Les déçus du Brexit : 2/3 des Britanniques favorables à un nouveau référendum

Manifestants anti-Brexit à Londres, le 29 janvier 2013.
Manifestants anti-Brexit à Londres, le 29 janvier 2013. Tous droits réservés Matt Dunham/Copyright 2019 The AP. All rights reserved
Par Camille Pauvarel
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce chiffre repose sur une étude menée par l'institut de sondage Savanta pour le journal britannique The Independent.

PUBLICITÉ

Deux ans après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les Britanniques regrettent-ils le Brexit ? C'est en tout cas ce que laisse penser un article publié par le journal britannique The Independent.

Le quotidien 100% en ligne base son opinion sur plusieurs études récentes qui révèlent qu'une majorité pense que le Brexit se passe mal. Une étude commandée à l'institut de sondage Savanta indique que 54 % estiment que le Brexit était une mauvaise décision, contre 46 % l'année dernière.

Toujours d'après les données récoltées par Savanta, près des deux tiers des Britanniques interrogés se disent désormais favorables à un nouveau référendum sur le retour dans l'Union ils sont néanmoins divisés sur l'année pour le faire.

22 % pensent qu'il faudrait le faire maintenant, 24% dans les cinq prochaines années et 11% ont opté pour dans les six à dix ans. Seuls 4 % pensent qu'un autre vote devrait avoir lieu dans plus de 20 ans, tandis que ceux qui disent qu'il ne devrait jamais y avoir de second référendum sont passés de 32 à 24 %.

L'augmentation des prix des denrées alimentaires et des factures de l'énergie pèsent fortement sur le quotidien de la population et mettent en difficulté les autorités qui ont aussi du mal à tenir leur promesse pré-Brexit notamment celle d'une lutte efficace et respectueuse contre l'immigration clandestine. Preuve en est, cinq gouvernements se sont succédés depuis le référendum sur le Brexit en juin 2016.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Grande-Bretagne rate sa mise en orbite de satellites

Bibby Stockholm, la barge d'hébergement de demandeurs d'asile, reprend du service en Grande-Bretagne

Rejoindre l'Union européenne, le rêve des manifestants à Londres