Crash d'avion au Népal : l'espoir de retrouver des survivants est "nul"

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Des sauveteurs fouillent le site de l'accident d'un avion de tourisme à Pokhara, au Népal, lundi 16 janvier 2023.
Des sauveteurs fouillent le site de l'accident d'un avion de tourisme à Pokhara, au Népal, lundi 16 janvier 2023.   -   Tous droits réservés  Yunish Gurung/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.

Le crash de l'avion de la Yeti Airlines est la pire catastrophe aérienne depuis trente ans dans le royaume himalayen.

 72 personnes - 68 passagers, dont six enfants, et les quatre membres de l'équipage- se trouvaient à bord de l'avion bimoteur turbopropulsé qui a plongé dans une gorge abrupte ce dimanche.

"Nous avons retrouvé 68 corps jusqu'à présent. Nous sommes à la recherche de quatre autres corps (...). Nous prions pour qu'un miracle se produise. Mais, l'espoir de retrouver quelqu'un en vie est nul", a déclaré Tek Bahadur KC, chef du district de Taksi où l'avion s'est écrasé dimanche. 

68 corps ont pour l'heure été extraits des débris de l'appareil de la compagnie Yeti Airlines. Parti de la capitale Katmandou, le bimoteur s'est écrasé dans un ravin non loin du nouvel l'aéroport de la ville

Le moment de la catastrophe a été filmé par un riverain, Diwas Bohora raconte : "Je ne savais pas qu'il allait s'écraser. Lorsque j'ai commencé à filmer, comme on peut le voir dans la vidéo, l'avion s'incline soudainement, comme un avion de chasse s'incline pour éviter un missile. J'ai vu cela et j'ai été choqué par le fait qu'il allait sûrement venir vers nous, près de nos maisons. J'ai pensé qu'aujourd'hui, tout serait terminé et qu'après le crash, je serai aussi mort".

Selon la compagnie Yeti Airlines, 15 étrangers étaient à bord de l'avion : cinq Indiens, quatre Russes, deux Sud-Coréens ainsi que quatre passagers en provenance d'Argentine, d'Australie, de France et d'Irlande. Les autres étaient des Népalais.

La carcasse de l'appareil en feu a été retrouvée au fond d'un ravin de 300 mètres de profondeur situé entre l'ancien aéroport de Pokhara et le nouveau terminal international ouvert le 1er janvier dernier dans cette ville bien connue des trekkeurs du monde entier.