PUBLICITÉ

Séisme en Turquie et Syrie : l'aide internationale à pied d'oeuvre

Des équipes de secours évacuent un survivant des décombres d'un bâtiment détruit à Kahramanmaras, dans le sud de la Turquie, mardi 7 février 2023.
Des équipes de secours évacuent un survivant des décombres d'un bâtiment détruit à Kahramanmaras, dans le sud de la Turquie, mardi 7 février 2023. Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Khalil Hamra/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des équipes de secours venues du monde entier se déploient dans les zones sinistrées pour porter main forte dans la recherche de rescapés

Deux jours après les séismes dévastateurs, les équipes d'aide et d'experts d'Europe et d'ailleurs continuent de se déployer dans les zones sinistrées.

PUBLICITÉ

Des spécialistes espagnols sont ainsi sur le terrain à Islahiye, dans la province de Gaziantep. Dans la région côtière d'Osmaniye, des secouristes français sont engagés dans un travail similaire. 

La Commission européenne a promis son soutien et pourrait offrir une aide supplémentaire à la Syrie. "Ce matin, nous avons reçu une demande du gouvernement syrien à l'Union européenne pour une assistance par le biais du mécanisme de protection civile. Nous avons partagé cette demande avec les États membres de l'UE et nous les encourageons à apporter l'aide en nature demandée", a indiqué Janez Lenarcic, commissaire européen chargé de la gestion des crises.

Pendant ce temps, l'Ukraine, qui s'efforce de faire face à ses propres urgences liées à la guerre, a également envoyé des équipes et du matériel en Turquie

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La ville d'Antakya en ruines : reportage de notre correspondante sur place

Séismes : le président turc forcé de réagir face aux critiques

Grand débat électoral avant les européennes : ce qu'en ont pensé les primo-votants