EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Après Londres, Volodymyr Zelensky était à Paris pour demander des avions de combat

Emmanuel Macron accueille Olaf Scholz et Volodymyr Zelensky à l'Élysée mercredi 8 février.
Emmanuel Macron accueille Olaf Scholz et Volodymyr Zelensky à l'Élysée mercredi 8 février. Tous droits réservés Sarah Meyssonnier, Pool via AP
Tous droits réservés Sarah Meyssonnier, Pool via AP
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky a réclamé mercredi soir à Paris que ses alliés lui livrent des avions de combat au "plus tôt" pour repousser la Russie.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé mercredi soir à Paris que ses alliés lui livrent des avions de combat au "plus tôt" pour repousser la Russie, après en avoir fait autant à Londres lors d'une tournée européenne surprise.

A l'approche du premier anniversaire de l'invasion lancée par Vladimir Poutine le 24 février 2022, qui l'a transformé en chef de guerre, le dirigeant ukrainien a été accueilli à l'Elysée par son homologue français Emmanuel Macron, qui avait aussi convié le chancelier allemand Olaf Scholz pour un dîner tardif.

Devant la presse, les deux dirigeants européens ont temporisé sur la question des avions, nouvelle étape dans le soutien à Kyiv à laquelle le Premier ministre britannique Rishi Sunak avait, plus tôt dans la journée à Londres, semblé ouvrir la voie avec prudence.

Jeudi, Volodymyr Zelensky, dont c'est le deuxième déplacement à l'étranger depuis un an après les Etats-Unis en décembre, doit se rendre à Bruxelles pour un sommet de l'Union européenne.

"C'est un signal fort que le président participe personnellement à cette première réunion de l'année des chefs d'État et de gouvernement de l'UE, un signal de solidarité européenne", s'est félicité Olaf Scholz.

Le moment est crucial pour l'Ukraine qui s'inquiète des succès récents de l'armée russe dans le Donbass et craint une offensive d'ampleur dans les prochaines semaines.

"Plus tôt nos pilotes obtiennent des avions, plus vite se terminera cette agression"

"Nous avons très peu de temps", a martelé le président ukrainien à l'Elysée. "Plus tôt l'Ukraine obtient de l'armement lourd de longue portée, plus tôt nos pilotes obtiennent des avions, plus vite se terminera cette agression russe et nous pourrions revenir à la paix en Europe", a-t-il ajouté lors de cette étape éclair d'un voyage tenu secret jusqu'au dernier moment.

A Olaf Scholf, qui n'a accepté de fournir des chars lourds qu'après une longue résistance et se montre opposé à l'envoi de chasseurs, il a assuré qu'il s'agissait du choix le "plus rationnel aujourd'hui".

Le chancelier s'est borné à lui assurer que les alliés soutiendraient son pays, notamment militairement, "aussi longtemps que nécessaire".

A ses côtés, Emmanuel Macron a promis de poursuivre "l'effort" de "livraisons de matériel de défense", selon des "besoins opérationnels" qu'il entendait évoquer lors de leur entretien.

Les présidents français et ukrainien se rendront ensemble jeudi matin en avion depuis Paris au sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE à Bruxelles, a annoncé l'Elysée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Frappes russes contre plusieurs villes d'Ukraine, le patron de l'AIEA à Moscou

Dans l'Est de l'Ukraine, la pression des troupes russes s'accroît

Emmanuel Macron a accepté la démission de Gabriel Attal