PUBLICITÉ

Dans l'Est de l'Ukraine, la pression des troupes russes s'accroît

Scènes de désolation, en Ukraine
Scènes de désolation, en Ukraine Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans l'Est de l'Ukraine, la pression des troupes russes s'accroît, avec Bakhmout en ligne de mire.

PUBLICITÉ

Alors que les attaques russes s’intensifient à Bakhmout ndans l’Est de l’Ukraine, Kyiv a annoncé avoir repoussé plusieurs offensives autour de la localité au cours des dernières 24 heures. Le secrétaire général de l'ONU s'inquiète d'un conflit qui s'éternise.

Les Russes ont obtenu de petits gains territoriaux ces dernières semaines dans la région avec l'espoir de faire sauter le verrou ukrainien sur Bakhlout, cité en grande partie détruite et où les deux belligérants subissent de lourdes pertes.

Ils ont notamment pris la bourgade de Soledar et plus récemment le village de Blagodatné.

"Une forteresse"

"Des combats acharnés ont lieu dans les quartiers nord (de Bakhmout) pour chaque rue, chaque maison, chaque cage d'escalier", a raconté dimanche le patron du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, dont les hommes sont en première ligne sur place.

"Les forces armées ukrainiennes ne battent pas en retraite. Elles luttent jusqu'au dernier homme", a-t-il reconnu. La ville est "une forteresse, un symbole" a pour sa part assuré le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, qui sera bientôt remplacé par le chef du renseignement militaire Kyrylo Boudanov.

Alors que les combats acharnés se poursuivent, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres voit les perspectives de paix s’éloigner.

"L'invasion russe de l'Ukraine inflige des souffrances indicibles au peuple ukrainien, avec de profondes implications mondiales. Les perspectives de paix ne cessent de diminuer. Les chances d'une nouvelle escalade et d'un bain de sang ne cessent de croître. Je crois que le monde n'est pas somnambule dans cette guerre plus large. Je crains qu'il n'y assiste, les yeux grands ouverts" a-t-il dit lundi à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Illustration de l’inquiétude des pays voisins de l’Ukraine, l’armée polonaise a déployé des batteries de missiles Patriot, de fabrication américaine, dans sa capitale dans le cadre d’exercices militaires.

Varsovie prend des mesures pour renforcer ses capacités défensives alors que la guerre lancée par Vladimir Poutine dure depuis bientôt un an.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Volodymyr Zelensky presse l'UE d'accueillir l'Ukraine

Vol MH17: "fortes indications" que le président russe a donné son accord pour fournir le missile

États-Unis : des fonds confisqués à un oligarque russe reversés à l’Ukraine