EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Tremblement de terre en Syrie : le premier convoi de l'ONU a franchi la frontière

Des immeubles détruits dans le nord de la Syrie par le séisme de magnitude 7,8 de lundi
Des immeubles détruits dans le nord de la Syrie par le séisme de magnitude 7,8 de lundi Tous droits réservés AP/IHA
Tous droits réservés AP/IHA
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un convoi d'aide de l'ONU, composé de 6 camions, est entré ce jeudi dans le gouvernorat d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, il s’agit du premier convoi du genre, depuis le tremblement de terre survenu à l'aube du lundi dernier.

PUBLICITÉ

En Syrie, la mission humanitaire tant attendue par les victimes du séisme de lundi se rapproche. 6 camions chargés de matériel médical, de vivre et d'équipements d'urgence viennent de franchir la frontière de Bab al-Hawa, la seule autorisée pour accéder aux zones sinistrées en territoire rebelle, coupées du monde par la régime de Bachar El-Assad et les sanctions internationales. 

"L'aide d'urgence ne doit pas être politisée. Nous devons plutôt nous concentrer sur ce qui est nécessaire de toute urgence pour aider les hommes, les femmes et les enfants, ceux que nous pouvons encore sauver, ceux dont la vie est dévastée par l'un des tremblements de terre les plus catastrophiques que la région ait connus depuis environ un siècle" dénonce l'envoyé spécial de l'ONU en Syrie, Geir Otto Petersen, l'accès limité aux sites sinistrés.

Les derniers bilans font état de 3 000 morts sur le territoire syrien. Malgré les sauvetages réussis, comme celui de cet enfant sorti des décombres dans la ville de Jandairis, les autorités sont dépassées. Sur place, les équipes médicales manquent de matériel et de médecins pour soigner toutes les victimes.

Depuis douze ans, le Nord-Ouest du pays sert de refuge à des millions de Syriens fuyant le régime et les violences. La majorité d'entre eux vit dans la pauvreté et dépent de l'aide internationale pour survivre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macédoine du Nord : Skopje 1963, la résurrection après un violent séisme

Après le séisme, le cauchemar continue pour des milliers de familles turques

Bande de Gaza : Netanyahu au pied du mur