La grève, un outil de lutte toujours efficace en Europe ?

Manifestation contre la réforme des retraites à Paris en France - 11.02.2023
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris en France - 11.02.2023 Tous droits réservés Lewis Joly/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

📢 Elle dérange, agace parfois, mais aussi réunit. La grève reste un instrument de lutte important pour les syndicats. Mais alors quel rôle joue-t-elle encore aujourd’hui en Europe ?

PUBLICITÉ

Elle dérange, agace parfois, mais aussi réunit. La grève reste un instrument de lutte important pour les syndicats. Mais alors quel rôle joue-t-elle encore aujourd’hui en Europe ?

En 2020, la France a enregistré l’une des plus longue grève de son histoire moderne, avec une quarantaine de jours à l'arrêt. Les grévistes s’opposaient et s’opposent toujours à la réforme des retraites proposée par le gouvernement français.

Outre-Rhin, les manifestants allemands, coordonnés localement par le puissant syndicat IG Metall, ont réussi à obtenir, à l'automne dernier, la plus forte augmentation de salaire depuis 2008, à hauteur de 8%, et ce pour quelques quatre millions de travailleurs du secteur de la métallurgie.

"Les grèves ont tendance à diminuer"

"Ces dernières décennies, les grèves ont eu tendance à diminuer dans tous les pays de l'hémisphère nord", explique Roberto Peder sini, professeur de sociologie économique à l'Université de Milan. "_Les épisodes de conflit ne manquent pas dans certains pays comme en France, notamment, à propos de réformes importantes comme celle des retraites. Dans ce cas précis,_on peut même parler d'un conflit politique".

L'Italie, elle aussi, s’appuie sur une histoire syndicale importante, mais le recours à la grève est de moins en moins fréquent. Le plus souvent, on parle de journée de protestation nationale pour dénoncer les politiques gouvernementales.

Le secrétaire général de la CGIL (Confédération générale italienne du travail), Maurizio Landini, a déclaré le 16 janvier dernier : "Bruxelles a donné son feu vert à la loi budgétaire. Parce que Giorgia Meloni et le ministre de l'Économie Giorgetti qui ont toujours critiqué l'Europe, ont fait une manœuvre budgétaire plus austère que ce que l'Europe elle-même demandait".  

Andrew Medichini/AP Photo
Maurizio Landini, secrétaire général de la CGIL - 16.10.2021Andrew Medichini/AP Photo

"Mais en même temps, il n'y a pas d'intervention sur lessuperprofits", poursuit le leader syndical Maurizio Landini. 

En novembre 2012, pour la première fois dans l'histoire européenne, une grève générale avait eu lieu pour protester contre les politiques d'austérité de Bruxelles dans plusieurs pays dont la France, l'Italie, Chypre, la Grèce, Malte ou encore le Portugal.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres dévoile son budget entre grève massive et crise du coût de la vie

Retraites : 3e round dans la rue contre la réforme, les syndicats toujours aussi déterminés

Les dirigeants de l'UE se mobilisent contre l'attaque de l'Iran contre Israël