La Russie a-t-elle les moyens de mener une offensive d'importance en Ukraine ?

Euronews
Euronews   -  Tous droits réservés  Scott Heppell/Copyright 2018 The AP. All rights reserved
Par Oleksandra Vakulina  & Euronews

Selon l'Institute for the Study of War, la coûteuse campagne militaire menée par la Russie en Ukraine a considérablement réduit les réserves d'équipement et de main-d'œuvre russe.

Selon l'Institute for the Study of War, la coûteuse campagne militaire menée par la Russie en Ukraine a probablement considérablement réduit les réserves d'équipement et de main-d'œuvre russes nécessaires pour mener à bien une offensive de grande envergure dans l'est du pays.

L'incapacité de la Russie à régénérer les véhicules mécanisés épuisés à court terme restreint encore davantage ses capacités de guerre de manœuvre.

Selon l'Institut international d'études stratégiques (IISS), la Russie a perdu environ 50 % de ses chars T-72B et T-72B3M.

La fourniture opportune par l'Occident de chars et de véhicules blindés à l'Ukraine réduirait encore la capacité de la Russie à mener une guerre mécanisée, alors que la Russie peine à relancer sa production de défense dans l'immédiat, estime l'ISW. 

L'Ukraine dispose probablement encore d'une fenêtre d'opportunité pour lancer des contre-offensives à grande échelle au cours des prochains mois, mais sa capacité à le faire dépend fortement de la vitesse et de l'ampleur avec lesquelles l'Occident lui fournit le matériel nécessaire, en particulier les chars et les véhicules blindés.

Le ministère britannique de la Défense ajoute que dans toute la Russie, les forces aérospatiales conservent probablement une flotte largement intacte d'environ 1 500 avions militaires avec équipage, bien qu'elles en aient perdu plus de 130 depuis le début de l'invasion.

Il est peu probable que les forces aérospatiales se préparent actuellement à une campagne aérienne de grande envergure, car dans les circonstances actuelles du champ de bataille, elles subiraient probablement des pertes d'avions insoutenables.

Dans l'ensemble, la puissance aérienne russe continue d'être nettement moins performante dans la guerre, limitée par la menace toujours élevée des défenses aériennes ukrainiennes et la dispersion des bases en raison de la menace de frappes contre les aérodromes russes.

À découvrir également