EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Russie n'aurait pas les capacités pour mener une offensive dans l'est de l'Ukraine

Le point quotidien sur la situation en Ukraine au 13 février 2023 avec notre journaliste Sacha Vakulina
Le point quotidien sur la situation en Ukraine au 13 février 2023 avec notre journaliste Sacha Vakulina Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Moscou n'aurait pas les capacités pour mener une offensive dans l'est de l'Ukraine, selon le think-tank américain l'Institut pour l'Etude de la Guerre.

PUBLICITÉ

Les responsables militaires ukrainiens et les nationalistes russes minimisent la capacité de la Russie à lancer une offensive à grande échelle dans l'oblast de Donetsk - c'est la dernière conclusion du think tank américain, l'Institut pour l'Etude de la Guerre. Ses experts observent que les forces russes ont repris l'initiative sur la ligne Svatove-Kreminna mais que l'offensive n'a pas encore atteint son plein potentiel.

Les récents combats et les échecs tactiques signalés par Moscou autour de Vuhledar, dans la région de Donetsk, ont probablement affaibli la conviction des ultranationalistes russes que les forces russes sont capables de lancer une offensive décisive.

Le commandement militaire russe déploie ses unités d'élite dans la région de Bakhmut - au milieu de lourdes pertes - dans des formations plus petites qui utilisent des tactiques d'infiltration urbaine, déjà utilisées dans la région observées par l'Institut pour l'Etude de la Guerre.

Les offensives russes ailleurs dans la région de Donetsk et le long de la ligne Svatove-Kreminna ont permis des avancées marginales, mais sans signification opérationnelle jusqu'à présent. Malgré la concentration opérationnelle actuelle sur le centre du Donbass, Moscou reste préoccupé par la protection des extrémités de sa ligne de front, selon le ministère britannique de la Défense.

Des craintes confirmées par la poursuite de la construction de fortifications défensives dans les régions de Zaporizhzhia et de Louhansk, et les déploiements de nouvelles troupes.

Une percée ukrainienne majeure à Zaporizhzhia mettrait sérieusement en péril la viabilité du pont terrestre russe reliant la région de Rostov et la Crimée. Le succès de l'Ukraine à Louhansk saperait encore plus l'objectif de guerre déclaré par la Russie - le Donbass, que Moscou affirme vouloir libérer.

Ces nombreux scénarios représentent un dilemne pour les planificateurs opérationnels russes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : la situation au 14 février 2023, cartes à l'appui

Ukraine : reportage à Saltivka, banlieue de Kharkiv ravagée par la guerre

Ukraine : Moscou maintient la pression dans l'Est, les combats font rage autour de Bakhmout