Plan chinois : les conditions ne sont pas réunies pour une fin "pacifique" au conflit (Peskov)

Dmitri Peskov, le 23 décembre 2021 - ARCHIVES
Dmitri Peskov, le 23 décembre 2021 - ARCHIVES Tous droits réservés NATALIA KOLESNIKOVA/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin a estimé lundi que si le plan proposé la semaine dernière par la Chine pour régler le conflit en Ukraine "méritait l'attention", les conditions nécessaires à une solution "pacifique" n'étaient pas réunies "pour l'instant".

PUBLICITÉ

Le Kremlin a estimé lundi que si le plan proposé la semaine dernière par la Chine pour régler le conflit en Ukraine "méritait l'attention", les conditions nécessaires à une solution "pacifique" n'étaient pas réunies "pour l'instant".

"Tout effort qui contribue à amener ce conflit sur une voie pacifique mérite l'attention. Nous considérons le plan de nos amis chinois avec une grande attention", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Mais "c'est un long processus. Pour l'instant, nous ne voyons pas les prémisses pour que cette affaire puisse emprunter une voie pacifique", a-t-il poursuivi. "L'opération militaire spéciale (en Ukraine) continue", a-t-il ajouté.

Vendredi, un an jour pour jour après le déclenchement de l'offensive russe contre l'Ukraine, Pékin a publié un document en 12 points appelant notamment Moscou et Kiev à tenir des pourparlers de paix. Mais si la Chine cherche à s'imposer comme médiateur dans ce conflit, sa position d'alliée de la Russie la disqualifie aux yeux des Occidentaux, qui soutiennent de leur côté l'Ukraine.

Si Moscou et Kiev n'ont affiché à ce stade aucune volonté sérieuse d'entamer des pourparlers, ils ont réagi prudemment à la proposition du géant économique chinois. Ainsi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé "nécessaire" de "travailler" avec Pékin pour œuvrer à une résolution du conflit. Volodymyr Zelensky a aussi indiqué prévoir une rencontre prochaine avec son homologue chinois Xi Jinping.

Avant le Kremlin, la diplomatie russe avait dit "apprécier" les efforts chinois, tout en insistant sur la nécessité de reconnaître l'annexion russe de quatre régions ukrainiennes revendiquées par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes

L'Ukraine visée par "plus de 40 missiles" en une nuit