EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : la situation au 28 février, cartes à l'appui

Sasha Vakulina, journaliste pour Euronews
Sasha Vakulina, journaliste pour Euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra VakulinaEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Guerre en Ukraine : la situation au 28 février, cartes à l'appui.

PUBLICITÉ

L'Ukraine a-t-elle la possibilité de mener une contre-offensive au printemps 2023 ? C'est ce que suggère le chef adjointde la direction principale du renseignement militaire ukrainien, Vadym Skibitsky. Notre journaliste Sasha Vakulina fait le point sur l'état des forces et les possibilités tactiques, en cette journée du 28 février 2023.

L'un des objectifs stratégiques ukrainien serait de diviser la ligne de front russe, entre la Crimée et la Russie continentale. D'après l'Institut pour l'étude de la guerre basé aux États-Unis, l'état des forces russes dans la région de Zaporijjia, stratégiquement vitale, pourrait permettre à Kyiv de se lancer.

En reprenant des villes comme Melitopol ou Marioupol, et en coupant ainsi la Crimée des zones occupées par les Russes à Donetsk, Moscou aurait des difficultés en termes de ravitaillement et d'acheminement de renforts militaires.

Melitopol, située à l'intersection de deux autoroutes importantes et d'un axe ferroviaire critique pourrait donc être une cible de choix pour Kyiv.

À Marioupol, plus à l'est, les forces d'occupation pro-russes ont constaté depuis le 21 février au moins quatorze explosions dans le secteur. Parmi les cibles figuraient une cache de munitions près de l'aéroport, deux dépôts de carburant et une aciérie servant de base militaire pour les forces russes.

Il est à noter que Marioupol se situe à au moins 80 kilomètres de la ligne de front, une zone que la Russie avait jusqu'à lors probablement estimé hors de portée des forces ukrainiennes.

D'après le chef adjoint de la direction principale du renseignement militaire ukrainien, le moment de cette potentielle contre-offensive ukrainienne dépendra de la fourniture de l'aide militaire occidentale, jugé indispensable.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Quel est le volume des échanges commerciaux entre l'UE et la Russie concerné par les sanctions ?

Poursuivre juridiquement la Russie ne serait pas sans risque pour l’Occident

L'Ukraine lutte pour réparer ses centrales électriques endommagées