EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Collision de deux trains en Grèce : "une tragique erreur humaine", selon le Premier ministre

Sur les lieux de l’accident, de la fumée s’élève des trains alors que les pompiers et les sauveteurs interviennent, près de la ville de Larissa, en Grèce, le 1er mars 2023
Sur les lieux de l’accident, de la fumée s’élève des trains alors que les pompiers et les sauveteurs interviennent, près de la ville de Larissa, en Grèce, le 1er mars 2023 Tous droits réservés Vaggelis Kousioras/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Vaggelis Kousioras/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Apostolos Staikos avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La collision meurtrière de deux trains en Grèce mardi soir, qui a fait 38 morts, est due à "une tragique erreur humaine", a affirmé ce mercredi 1er mars le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

PUBLICITÉ

Au moins 40 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres sont portées disparues après la collision de deux trains à Larissa en Grèce mardi soir, selon les responsables de l'hôpital local. 72 personnes ont été transportées aux urgences. Six d'entre elles sont en soins intensifs.

Ce mercredi après-midi, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis s'est rendu sur les lieux du drame. Il plaide l'erreur humaine. "Je peux vous garantir une chose. Nous découvrirons les causes de cette tragédie, et ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter qu'une telle chose ne se reproduise", a t'il ajouté.

Selon les autorités, la plupart des victimes seraient "des jeunes", qui rentraient à Thessalonique après un week-end prolongé. Face à l'ampleur de la tragédie, le ministre grec des Transports Kostas Karamanlis a annoncé sa démission.

Sur place, les secouristes sont dépassés. Beaucoup des corps ne sont pas identifiables suite à l'accident. Les médecins légistes procèdent à des identifications à l'aide de la méthode ADN. Le wagon-restaurant du train de passagers a pris feu lors de cette collision dont l’origine est encore inconnue, piégeant plusieurs passagers.

"Les deux premières voitures et la locomotive sont devenues une seule masse de fer. Il y a eu un incendie à cet endroit, et le sauvetage était difficile. Puis les pompiers l'ont éteint mais nous n'avons pas pu y arriver rapidement car la chaleur était terrible" explique Ioannis Xanthopoulos, le chef des secouristes de Larissa.

Considéré comme le principal responsable, le chef de la gare de Larissa a été mis en état d'arrestation après avoir été interrogé par les forces de l'ordre, a annoncé une source policière à l'AFP. "Les faits qui lui sont reprochés seront annoncés sous peu", a-t-elle souligné.

Mais le syndicat des conducteurs de trains, pointe du doigt le manque de sécurité et la vétusté de cette ligne très populaire, qui relie les deux plus grandes villes du pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Espagne : une collision ferroviaire fait 13 blessés

Collision de trains en Grèce : le bilan s'alourdit, la solidarité s'amplifie

Catastrophe ferroviaire en Grèce : 36 morts et 85 blessés hospitalisés