Catastrophe ferroviaire en Grèce : 36 morts et 85 blessés hospitalisés

Accident de train en Grèce
Accident de train en Grèce Tous droits réservés Vaggelis Kousioras/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une collision ferroviaire a causé la mort de 36 passagers près de Larissa au nord d'Athènes. 85 blessés personnes ont également été blessées dont 66 sont hospitalisées, selon un nouveau bilan des secours grecs

PUBLICITÉ

Trente-deux personnes sont mortes et 85 ont été blessées mardi soir en Grèce dans une collision entre un convoi de marchandises et un train de passagers effectuant le trajet entre Athènes et Thessalonique, ont annoncé mercredi les pompiers.

"Trente-deux passagers ont été retrouvés morts", a indiqué Vassilis Vathrakogiannis, le porte-parole des pompiers grecs lors d'un bref point presse, en précisant que l'opération des secours était toujours en cours. "Sur les 85 personnes blessées, 53 personnes restent hospitalisées", a-t-il ajouté.

Aucune précision n'a été fournie à ce stade sur les raisons pour lesquelles les deux trains étaient entrés en collision. D'après les médias grecs, il s'agit du "pire accident ferroviaire que la Grèce n'ait jamais connu".

Plusieurs wagons ont déraillé quelques minutes avant minuit mardi au nord de la ville de Larissa, dans le centre du pays, au niveau de la vallée de Tempé, après la collision entre un train de marchandises et un autre convoi transportant 350 passagers, a rapporté ce porte-parole.

Le train de passagers effectuait la liaison entre Athènes et Thessalonique, la deuxième ville de Grèce dans le nord du pays, tandis que le train de marchandises effectuait le trajet inverse.

Selon le maire de Tempé, Yorgos Manolis, sur la chaîne publique ERT, de nombreux étudiants se trouvaient à bord du train et rentraient à Thessalonique après un week-end prolongé en raison d'un jour férié en Grèce.

Quelque 150 pompiers, ainsi que 40 ambulances, ont été mobilisés selon les secours grecs. Des grues et des mécaniciens ont également été déployés pour essayer de dégager les débris et soulever les wagons renversés.

L'un des wagons était complètement broyé rendant l'intervention des sauveteurs particulièrement difficile tandis que d'autres étaient en partie détruits. D'importantes fumées et des flammes émergeaient d'autres wagons.

"L'opération pour libérer des personnes piégées est en cours et se déroule dans des conditions difficiles, en raison de la gravité de la collision entre les deux trains", a-t-il aussi affirmé.

L'un des wagons a pris feu et plusieurs personnes se sont retrouvées piégées, selon la chaîne de télévision publique ERT.

Une réunion de crise du gouvernement a été organisée. Le ministre de la Santé Thanos Plevris s'est rendu sur place tandis que le ministre de l'Intérieur Takis Theodorikakos supervise la situation depuis le centre de gestion de crise avec les dirigeants de la police et des pompiers.

Témoignages de passagers

Un passager a affirmé sur la chaîne de télévision Mega avoir "entendu le conducteur (du train) parler au contrôleur des billets (...) nous avons eu l'impression que quelque chose n'allait pas".

"Nous avons vécu quelque chose de très choquant", a déclaré de son côté Lazos, un passager interrogé par le journal Protothema.

Sur la chaîne de télévision Skai, un passager raconte: "au moment de l'accident, nous avons sursauté car les fenêtres ont explosé tout d'un coup. Les gens hurlaient et avaient peur".

"Heureusement, nous avons pu ouvrir les portes et nous échapper assez rapidement. Dans d'autres wagons, ils n'ont pas réussi à sortir et un wagon a même pris feu", poursuit le jeune homme encore traumatisé.

"Le train s'est retourné complètement, et a failli tomber dans le ravin puis la moitié du wagon a commencé à prendre feu...Dans mon wagon, il y a eu cinq passagers blessés", raconte un autre passager à la télévision Skai.

Les deux hôpitaux de la région de Larissa ont été réquisitionnés pour accueillir les nombreux blessés, selon les pompiers grecs.

Les hôpitaux militaires de Thessalonique et d'Athènes sont aussi "sur le qui-vive" en cas de besoin, ont-ils souligné.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Collision de deux trains en Grèce : "une tragique erreur humaine", selon le Premier ministre

Inondations en Grèce : les évacuations encore en cours, le bilan passe à 10 morts

Inondations en Grèce : au moins 6 morts, opérations de sauvetage en cours dans le centre du pays