EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Diversité et technologies : comment le Qatar réinvente l'éducation

Diversité et technologies : comment le Qatar réinvente l'éducation
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Laila Humairah, Aadel Haleem & Didier Burnod
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Tour d'horizon des projets innovants soutenus par le Qatar en matière d'éducation à travers le monde. Le pays du Golfe multiplie les initiatives dans l'objectif de réduire les inégalités en matière d'apprentissage et d'enseignement.

PUBLICITÉ

Tour d'horizon des projets innovants soutenus par le Qatar en matière d'éducation à travers le monde. Le pays du Golfe multiplie les initiatives dans l'objectif de réduire les inégalités en matière d'apprentissage et d'enseignement.

Près de Doha, Education City est une ville dans la ville dédiée à l'apprentissage et à l'innovation. Cet espace qui est aussi le siège de la Qatar Foundation s'étend sur 12 km², abrite huit universités internationales et dispose d'un réseau de tram entièrement électrique, d'un stade de la Coupe du monde et de bien d'autres choses encore.

"Les jeunes sont le présent"

Initiative phare de la Qatar Foundation en matière d'éducation, le World Innovation Summit for Education (WISE) récompense chaque année, des projets internationaux innovants qui répondent à l'objectif poursuivi par le pays de réduire les inégalités dans l'accès à l'apprentissage à travers le monde. Parmi les gagnants de la dernière édition des prix WISE, Reap Benefit, une organisation à but non lucratif qui forme des centaines de millions de jeunes militants pour le climat en Inde en combinant technologie et mentorat.

"On leur transmet cette expérience de recherche de solutions, mais on doit ensuite les intégrer dans une communauté," explique Kuldeep Dantewadia, fondateur et PDG de Reap Benefit, qui ajoute : "La technologie permet à ces jeunes, ces "Solve Ninjas", de faire partie d'une communauté. La plateforme permet le mentorat pour que les jeunes ne se sentent pas seuls, ils peuvent accéder à une communauté de pairs où ils peuvent apprendre et partager," explique-t-il.

D'après l'Organisation internationale du Travail, le réchauffement climatique pourrait faire disparaître 34 millions d'emplois en Inde d'ici à 2030. Mais Kuldeep Dantewadia et son équipe travaillent à empêcher cela en investissant dans la jeunesse. "Je ne pense pas que les jeunes soient l'avenir, ils sont le présent et quand vous essayez de résoudre un problème complexe, vous devez agir dans le présent," souligne-t-il.

Le WISE a été créé en 2009 pour piloter les efforts du Qatar en vue de réduire les inégalités en matière d'éducation à travers le monde, par le biais de partenariats et d'innovations. Depuis, son action a touché plus de 250 millions de bénéficiaires dans 200 pays, grâce à des projets comme Reap Benefit.

Maintenir l'accès à l'éducation pendant la pandémie

Autre lauréat des derniers prix WISE, le projet de Banque de ressources éducatives sans Internet (IFERB) initié par Education Above All, fondation implantée à Education City. L'initiative a été lancée pour répondre à l'urgence de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné la fermeture des écoles et interrompu l'enseignement partout dans le monde, en particulier au sein des communautés vulnérables et isolées.

"Le concept repose sur l'apprentissage par projet et on voulait simplifier cela pour les environnements qui ont peu de ressources," indique Janhvi Kanoria, directrice du développement de l'innovation à Education Above All. "On voulait s'assurer que les enfants qui n'ont rien, mais aussi qui n'ont peut-être pas accès à un éducateur formé ou à un animateur, puissent malgré tout apprendre de cette manière," dit-elle.

Et si les élèves ont largement repris le chemin de l'école, la mission de l'organisation ne s'arrête pas pour autant. "Nous voulons travailler avec les communautés les plus marginalisées qui ne sont pas représentées dans le monde de l'éducation et élaborer avec elles, des supports adaptés à leur contexte," poursuit Janhvi Kanoria. "Nous voulons continuer à travailler dans les situations d'urgence et nous assurer que les enfants qui se retrouvent dans des contextes d'urgence, dans des crises, aient la possibilité à court et moyen terme, de poursuivre leur scolarité et évitent le décrochage," précise-t-elle.

Education Above All
Des enfants utilisant des ressources de Education Above AllEducation Above All

"Une feuille de route pour l'inclusion éducative des enfants à besoins spécifiques"

Asmaa Al Fadala, directrice recherche et développement des contenus au WISE, rappelle de son côté que le Covid-19 était très perturbant pour l'éducation, en particulier pour les enfants ayant des difficultés d'apprentissage.

Elle explique que le WISE a mené un projet avec l'Université de Cambridge pour étudier comment les parents et les enfants qui ont des troubles de l'apprentissage faisaient face à la poursuite de leur scolarité. "Nous avons identifié un certain nombre de résultats et de recommandations pour ces enfants à besoins spécifiques," explique-t-elle. "Par exemple, ici au Qatar, nous avons constaté que la communication entre les écoles et les parents était très bonne, mais nous avons noté que les enfants avaient besoin de cours où ils s'impliquent particulièrement pour les aider face à cette pandémie," ajoute-t-elle. "Sur la base des recommandations de cette étude, nous sommes également en train d'élaborer une feuille de route pour l'inclusion en matière d'éducation et les troubles de l'apprentissage au Qatar," annonce-t-elle.

Euronews
Asmaa Al Fadala, directrice recherche et développement des contenus au WISEEuronews

Asmaa Al Fadala souligne également les actions menées dans le cadre du réseau ALL-IN qui vise à renforcer les capacités des directeurs d'établissement et des enseignants. "Quand on voit les résultats des recherches sur le lien entre les enseignants et les résultats scolaires, c'est très clair," fait-elle remarquer. "Mais au niveau des politiques et des priorités gouvernementales, cela n'est pas pris en compte," constate-t-elle. "C'est pour cela que nous avons lancé ce réseau, appelé ALL-IN, pour soutenir les enseignants et les directeurs d'établissements dans leur rôle de transformation des systèmes éducatifs," déclare-t-elle.

Nouer des amitiés quelles que soient ses aptitudes

Concernant les personnes à besoins spécifiques, une autre initiative a fait parler d'elle lors des Doha Learning Days organisés récemment dans le quartier de Msheireb. Le programme appelé "Best Buddies Qatar" met en relation des jeunes âgés de 12 ans et plus aux aptitudes différentes pour qu'ils apprennent à se connaître.

Il a été créé il y a 15 ans pour aider les personnes porteuses d'un handicap mental ou ayant des troubles du développement à s'intégrer dans la société. Il joue aussi le rôle de révélateur pour celles qui n'ont aucun trouble cognitif. "Best Buddies a contribué à m'ouvrir les yeux sur les possibilités que représentent les personnes à besoins spécifiques," reconnaît Kareem, un participant. "Je suis heureux d'avoir rencontré de nombreuses personnes qui m'ont aidé à devenir une meilleure version de moi-même," affirme-t-il. Son binôme Abdullah est lui aussi ravi du programme : "Best Buddies m'a aidé à connaître plus de monde, à me faire plus d'amis, à entrer en relation avec eux."

Euronews
Kareem Elbaghdady (gauche) et Abdullah Obidan (droite), participants de "Best Buddies Qatar"Euronews

Spécialiste de ce programme, Rania Aboughaida explique : "En général, il s'agit d'une amitié qui dure, comme n'importe quelle autre amitié, une fois que nous les avons présentés. Le fait d'être du même sexe, d'avoir le même âge, les mêmes centres d'intérêt permet de nouer une amitié classique," affirme-t-elle.

PUBLICITÉ

Partage d'expériences entre parents

S'occuper d'un enfant ayant des difficultés d'apprentissage peut être un défi pour les parents, mais un groupe de trois mères a créé une page Instagram pour partager des conseils et des ressources en arabe et en anglais destinés aux parents d'enfants autistes

Aisha Al-Amari, l'une des fondatrices de la plateforme, déclare avoir d'abord été choquée et "dans le déni" quand elle a appris le diagnostic d'autisme de son enfant.

"On a constaté qu'en échangeant avec d'autres mères qui ont vécu la même expérience, en particulier quand le diagnostic intervient à un jeune âge, c'était plus facile pour nous de trouver l'approche thérapeutique et scolaire qui fonctionne réellement pour nos enfants," raconte-t-elle.

Promouvoir la sécurité des plus jeunes en ligne

L'un des défis auxquels sont confrontés les jeunes au XXIe siècle est d'évoluer en ligne dans des espaces sûrs, exempts de harcèlement, d'exploitation et de contenus préjudiciables.

PUBLICITÉ

Lors des Doha Learning Days, l'entreprise de technologie Kabuni a communiqué sur la mission qu'elle entend remplir : créer un Metaverse sûr, adapté aux enfants.

"La sécurité repose sur plusieurs éléments," précise Nimesh Patel, cofondateur de l'entreprise. "Combien de temps allez-vous passer en ligne ? Comment allez-vous interagir et vous comporter ? Quels sont les protocoles en cas de problème ?" énumère-t-il. "Pour moi, on doit travailler ensemble - parents, entreprises et utilisateurs - pour trouver l'équilibre entre la sécurité et la liberté dans les expériences immersives," assure-t-il. Une vaste mission qui s'inscrit dans les aspirations du Qatar à intégrer la technologie dans le monde de l'éducation dans les meilleures conditions.

Partager cet article

À découvrir également

Comment le Qatar place la durabilité au cœur de son économie

La Bibliothèque nationale du Qatar, gardienne du patrimoine écrit de la région