"La rue et la nuit sont à nous ! "Manifestations féministes au Mexique et en Espagne

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Manifestation à Madrid à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes
Manifestation à Madrid à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes   -  Tous droits réservés  Manu Fernandez/ AP

Des milliers de personnes ont manifesté ce mercredi dans les rues de Madrid et de Mexico City. Des marches contre les violences faites aux femmes et pour célébrer les avancées des combats féministes.

Des marches ont été organisées dans de nombreuses villes à travers le monde pour célébrer la journée internationale des droits des femmes. A Madrid, la mobilisation a rassemblé des dizaines de milliers de personnes drapées de violet, couleur associée au féminisme.

"Pour moi, c'est très important (d'être là) car mes grands-mères se sont battues pour que nous ayons certaines libertés", a confié Mariam Ferradas, cuisinière de 52 ans,dans le cortège madrilène.

L’Espagne est souvent considéré comme une référence en matière de droit des femmes en Europe. Le pays avait notamment adopté dès 2004 une loi pour lutter contre les violences fondées sur le sexe.

Mais récemment, des textes adoptés par le gouvernement progressiste divisent les mouvements féministes, en particulier celui sur les droits des personnes transgenres. Ce mercredi 8 mars, deux cortèges différents ont défilé dans les rues madrilènes

Au Mexique, la lutte contre les féminicides et le harcèlement

Outre-Atlantique, c’est contre les violences faites aux femmes et le harcèlement de rue que se mobilisaient les femmes mexicaines. Des manifestations très encadrées par la police.

"Aujourd'hui, c'est la première fois que je manifeste, témoigne Fernanda Corona, je suis ici parce que j'en ai assez de sortir tous les jours, d'aller au travail, à l'école, et d'être harcelée de quelque manière que ce soit".

Les meurtres de femmes étaient également un sujet central. 969 féminicides ont été enregistrés l'année dernière. Un fait évoqué dans un défilé d'ampleur sur le Zocalo, la place principale de Mexico, sous le slogan "Plus une seule femme assassinée !"

Les manifestantes déplorent non seulement la fréquence des violences mais aussi l'inaction étatiques vis-à-vis de celles-ci.