EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Remake Real-Chelsea et sommet City-Bayern en quarts de finale

Remake Real-Chelsea et City-Bayern en quarts de finale
Remake Real-Chelsea et City-Bayern en quarts de finale Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Bernat Armangue/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Ligue des Champions: Real-Chelsea et City-Bayern en quarts de finale

PUBLICITÉ

Un quart Real Madrid-Chelsea comme en 2022 et un choc Manchester City-Bayern Munich dans la même partie de tableau: le tirage au sort des quarts de finale de Ligue des champions a accouché vendredi de deux sommets.

Le sprint final de la C1 est lancé, avec une ligne d'arrivée située au stade Atatürk d'Istanbul, le 10 juin pour la grande finale.

La Turquie pourrait voir le 15e sacre du Real Madrid, le premier succès de Manchester City ou la renaissance des clubs italiens, privés de trophée depuis 2010 mais présents en nombre cette saison dans le top 8.

Avant cette dernière marche, il y en a deux autres à gravir en quarts et en demies, et les mains innocentes de Hamit Altintop et Patrick Kluivert ont éclairci le programme du printemps lors du tirage au sort à Nyon.

Les deux anciennes gloires du football européens ont offert aux fans deux affiches très alléchantes dès les quarts de finale, prévu les 11-12 et 18-19 avril: Real-Chelsea et City-Bayern ont des allures de retrouvailles à bien des égards.

Pour les Madrilènes, tenants du titre, il s'agit tout simplement d'un remake du quart de l'année 2022, une opposition mémorable pour l'équipe de Karim Benzema, qui était virtuellement éliminée jusqu'à la 79e minute du match retour au stade Bernabeu.

Il avait fallu un but de Rodrygo pour arracher une prolongation, puis une réalisation de l'inévitable Benzema pour décrocher la qualification à la 96e minute.

Mais un an plus tard, l'équipe londonienne a bien changé, dopée par les dépenses sans compter impulsées par le nouveau propriétaire Todd Boehly (Mudryk, Enzo Fernandez...).

Guardiola en Bavière

Pour le Ballon d'Or français, il s'agira même d'un troisième duel contre les Blues en trois saisons. Le Chelsea de Thomas Tuchel avait en effet éliminé le Real sur la route de son titre en 2021.

Le vainqueur de cette affiche de prestige affrontera un autre cador européen en demi-finale, les 9-10 et 16-17 mai: Manchester City ou le Bayern Munich, opposés dans la même partie de tableau.

Et là encore, l'histoire pourrait se répéter. Le Real avait en effet croisé la route des Citizens lors de son épopée de 2022, déjà en demi-finale.

Mais les Mancuniens et leur Ovni Erling Haaland sont encore loin du top 4 européen car il faudra d'abord passer l'obstacle Bayern Munich, impressionnant de solidité face au Paris SG en huitièmes de finale.

"C'est encore une petite finale. Après Paris, c'est à nouveau une équipe qui a beaucoup de qualités, pour moi la plus forte équipe", a réagi Hasan Salihamidzic, directeur sportif du club bavarois.

Pour Pep Guardiola, l'entraîneur de City, c'est également des souvenirs qui remontent, lui qui a dirigé l'effectif bavarois de 2013 à 2016, sans jamais soulever la coupe aux grandes oreilles.

Le Catalan ne l'a toujours pas fait non plus avec City, mais l'arrivée de Haaland, auteur d'un quintuplé historique mardi contre Leipzig (7-0), doit lui permettre de franchir un palier dans la quête du premier sacre en C1 de Manchester City.

Aubaine pour le trio italien

Cette partie de tableau royale est forcément contrebalancée par deux autres quarts moins clinquants sur le papier, Benfica-Inter Milan et AC Milan-Naples.

Trois clubs italiens - une première depuis 2006 - et une écurie portugaise pour une place en finale, c'est une rareté ces dernières saisons: pour l'Italie, il faut remonter à 2017 et la Juventus Turin pour retrouver un finaliste. Quant aux équipes lusitaniennes, elles rêvent de finale depuis le titre du FC Porto en 2004.

Avant de penser à une finale, les Italiens visent déjà une demie. Et le Napoli, étincelant leader de Serie A qualifié pour le premier quart de son histoire, devra maîtriser le champion national en titre milanais et son attaquant français Olivier Giroud. Clin d'oeil du calendrier, les deux formations se croiseront déjà une dizaine de jours plus tôt en Championnat.

PUBLICITÉ

Les Rossoneri seront d'autant plus survoltés qu'un derby milanais pourrait les attendre en demi-finale, si l'Inter de Romelu Lukaku vient à bout des Lisboètes de Benfica, très fringants cette saison (groupe remporté devant le PSG, une seule défaite en 24 matches en championnat).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Foot : 20 millions d'amendes et exclusion de la Conference League pour La Juventus Turin

Scandale à la Fédération espagnole de football : pourquoi est-il si difficile d'évincer Luis Rubiales ?

Grèce : un supporter de football grec poignardé à mort après des affrontements avec un club rival