Déploiement d'armes nucléaires au Bélarus : un message de Vladimir Poutine à la Pologne

Des avions de combat
Des avions de combat Tous droits réservés AP / Sergei Grits
Par Blanca CastroEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le déploiement d'armes nucléaires au Bélarus serait un message du Kremlin adressé à la Pologne, selon le chercheur Nikolai Sokov.

PUBLICITÉ

Les armes nucléaires russes censées être déployées prochainement par la Russie au Bélarus sont essentiellement "politiques" selon Nikolai Sokov, chercheur au Centre pour le désarmement de Vienne, qui estime que la cible de Moscou est avant tout la Pologne, fervent soutien de Kyiv.

Alors que des soldats bélarusses ont commencé à s'entraîner en Russie au fonctionnement et à la maintenance du système de missiles tactiques Iskander-M, capable de porter des ogives nucléaires, difficile de savoir quand ces armes seront transférées.

Graphisme Euronews
En jaune, le Bélarus, en rouge, la Russie. En bleu, les états de l'OTAN frontaliersGraphisme Euronews

"Le nombre sera probablement faible, de l'ordre de 10 à 20" d'après Nikolai Sokov, qui souligne l'aspect politique de cette manœuvre. "Il devrait s'agir de bombes à gravité sur des avions" estime-t-il, certainement "à courte portée" poursuit-il, affirmant que Varsovie est la cible de Moscou, pas l'Otan dans son ensemble dit-il.

"La Pologne a toujours été en première ligne pour soutenir l'Ukraine. Elle préconise également une approche très dure à l'égard de la Russie. Elle parle vraiment de vaincre complètement la Russie et de changer le régime. Il s'agit donc d'une escalade sur ce front spécifique" analyse-t-il.

Laformation des militaires bélarusses intervient deux semaines après l'annonce de Vladimir Poutine du déploiement d'armes nucléaires tactiques chez son voisin, aux portes de l'OTAN. Moscou affirme pour l'heure être en train de construire des infrastructures pour accueillir ces armes, avec pour échéance le 1er juillet.

"_Nous ne pouvons pas en être sûrs, mais il semble que la Russie ne déplacera pas de sitôt des armes nucléaires au Belarus. La prochaine étape sera la construction d'une installation de stockage. La conversion des avions serait en cours, ainsi que la formation des équipages"_indique Nikolai Sokov.

"Mais le déplacement effectif des ogives sera probablement le prochain signal. Il s'agira d'une étape distincte. Tout sera donc prêt. Mais la décision de savoir si la Russie déplacera ou non des armes nucléaires sera prise plus tard" conclut-il.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Etats-Unis : l'élu démocrate exclu est réintégré dans le Tennessee

Guerre en Ukraine : la situation au 3 avril, carte à l'appui

Des Russes rendent hommage à Navalny malgré la répression