Retraites en France : léger recul de la mobilisation dans les écoles et les transports

Un passager regard sa montre dans la garde du Nord, à Paris, lieu de croisement de nombreuses lignes de métro et de RER.
Un passager regard sa montre dans la garde du Nord, à Paris, lieu de croisement de nombreuses lignes de métro et de RER. Tous droits réservés JULIEN DE ROSA / AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

8% des enseignants sont en grève ce jeudi d'après le ministère de l'Education nationale. Un nombre en légère baisse par rapport aux mobilisations du mois de mars. Les actions de blocage dans les collèges et les lycées, en revanche, sont deux fois plus nombreuses que la semaine dernière.

PUBLICITÉ

Transports en pointillés, écoles fermées, les Français s’organisent face aux perturbations de cette 11ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Devant cette école primaire parisienne, de nombreux retraités s’activent auprès de leurs petits-enfants. L’établissement est fermé ce jeudi. Comme environ 8% des enseignants en France, plusieurs professeurs de l’école sont en grève en soutien au mouvement national contre la réforme des retraites. 

Une mobilisation plutôt en recul par rapport au dernières semaines. D'après le ministère de l'éducation nationale, un enseignant sur cinq était en grève lors de la journée du 23 mars, et pas loin d'un sur trois le 7 mars.

En revanche, du côté des collèges et des lycées, les actions militantes restent nombreuses. Le ministère de l'Education nationale a recensé jeudi midi en France **106 incidents,**dont 50 blocages, soit deux fois plus que le mardi 28 mars.

Un trafic "quasi normal" dans les transports en commun parisiens

Les transports en commun sont aussi moins affectés que lors des journées précédentes. A Paris, la RATP a annoncé un trafic "quasi normal" sur les réseaux de métro et de RER, et une absence de perturbation sur les lignes de bus et de tram. Ceci, à l'exception du parcours de la manifestation à partir de 10 heures du matin.

Un recul de la mobilisation qui n'empêche pas certains usager d’exprimer leur lassitude. "Avec les grèves, on arrive toujours en retard" déplore une passagère du RER D, qui dessert Paris et sa banlieue sur un axe nord-Sud. 

Dans la gare de Lyon, des regards inquiets se tournent vers les panneaux. Un train à grande vitesse sur quatre est annulé, tout comme la moitié des trains régionaux.

Des perturbations qui ont aussi affecté les routes tôt dans la matinée. Des actions de blocage ont provoqué des embouteillages, notamment à Lyon et à Rennes, mais aussi à Brest et à Caen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Emmanuel Macron a-t-il réformé le régime de retraite des présidents, comme promis ?

Réforme des retraites en France : des violences émaillent certaines manifestations

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton