Auschwitz : une Marche des Vivants commémore les victimes de l'Holocauste

Des personnes se réunissent pour la Marche des Vivants, au mémorial d'Auschwitz, Pologne, le 18 avril 2023
Des personnes se réunissent pour la Marche des Vivants, au mémorial d'Auschwitz, Pologne, le 18 avril 2023 Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Michal Dyjuk/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les participants ont parcouru trois kilomètres séparant le camp d'Auschwitz de celui de Birkenau.

PUBLICITÉ

Une cinquantaine de survivants de la Shoah ont conduit mardi 10 000 personnes dans une Marche des Vivants commémorant les victimes du camp de la mort d'Auschwitz-Birkenau à Oswiecim, à la veille du 80e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie.

Chaque année, des milliers de jeunes, juifs et non-juifs, du monde entier, participent à cette marche organisée sur ce site qui abrite les vestiges du camp de la mort installé en Pologne occupée par l'Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale.

Auschwitz-Birkenau est le symbole du génocide perpétré par l'Allemagne nazie à l'encontre de six millions de Juifs européens, dont un million sont morts dans ce camp entre 1940 et 1945.

Le camp où quelque 80 000 Polonais non-juifs, 25 000 Roms et 20 000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort a été libéré par l'Armée Rouge le 27 janvier 1945.

Le signal de départ de cette 35e Marche des Vivants a été donné par un son de shofar, corne traditionnelle, devant le tristement célèbre portail "Arbeit Macht Frei" (Le travail vous rendra libre) à Auschwitz.

Les participants ont parcouru trois kilomètres séparant le camp d'Auschwitz de celui de Birkenau.

Le président italien Sergio Mattarella, ainsi que le ministre israélien de l'Education Yoav Kisch ont également pris part à la marche.

Lundi, une cérémonie solennelle a eu lieu au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, en présence du président israélien Isaac Herzog et du Premier ministre Benjamin Netanyahou. Reza Pahlavi, le fils du chah renversé en 1979 par la révolution islamique iranienne, était lui aussi présent pour sa première visite en Israël, en tant qu'hôte de la ministre du Renseignement Gila Gamliel.

Mercredi, Varsovie accueillera les commémorations du soulèvement du ghetto de Varsovie qui a éclaté le 19 avril 1943. Les présidents israélien et allemand y seront présents et devraient visiter le site de l'ancien ghetto, bouclé par les occupants nazis de Varsovie en 1940.

Jusqu'à environ 450 000 Juifs ont été entassés dans une zone d'environ trois kilomètres carrés, la majorité d'entre eux ont ensuite été envoyés vers des camps de la mort ou tués dans le ghetto.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Marche des Vivants : un devoir de mémoire des rescapés de la Shoah

L'Iran et l'Arabie saoudite scellent leur réconciliation en Chine

Génocide Arménien : un Docu-BD pour comprendre et entretenir la mémoire