Génocide Arménien : un Docu-BD pour comprendre et entretenir la mémoire

"Une Histoire du Génocide des Arméniens" par Jean-Blaise Djian et Gorune Aprikian
"Une Histoire du Génocide des Arméniens" par Jean-Blaise Djian et Gorune Aprikian   -   Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The AP. All rights reserved
Par David Mouriquand

Si la bande dessinée est traditionnellement associée à de la fiction, elle peut aussi aborder des thèmes sensibles et participer à la compréhension de l'histoire. C'est ce qu'ont entrepris l'auteur de bande dessinée Jean-Blaise Djian et le réalisateur et scénariste Gorune Aprikian, qui ont récemment publié "Une Histoire du Génocide des Arméniens", Docu-BD pédagogique sur cet épisode tragique du début du XXème siècle.

Fusionnant fiction et archives cet ouvrage montre comment, de 1915 à 1923, l'Empire ottoman a entrepris le massacre et la déportation d'au moins 1,2 million d'Arméniens dans ce qui est aujourd'hui la Turquie. L'œuvre se donne notamment pour mission d'entretenir la mémoire de ce drame et d'en faire comprendre la complexité, à travers l'histoire des Hagopian.

- Petit à Petit
Couverture de la BD-Docu "Une histoire du génocide des arméniens"- Petit à Petit

Cette famille vivait en 1915 dans la localité de Dendil, petit village montagneux où les communautés turque et arménienne cohabitaient en harmonie, à l'aube de la Première Guerre mondiale. Un contexte propice au plan d'extermination des autorités ottomanes, au moment où les Européens se déchiraient dans les tranchées.

C'est à cette époque que le père, Arakel, comme tous les Arméniens du village, prétendument mobilisé dans l'armée pour participer à la guerre, est fusillé par les Ottomans. Le reste de la famille est alors contraint à la déportation. L'accent est mis sur Mikael, le fils adolescent des Hagopian, qui doit se cacher pendant quatre longues années à Dendil pour tenter d'échapper à la déportation et retrouver sa famille.

Le pinceau fin et précis de l'illustrateur coréen Kyungeun Park facilite la lecture de ce récit, qui est, aussi et surtout, à destination des jeunes.

Petit à Petit
"Une histoire du génocide des arméniens"Petit à Petit

"Il est important que le négationnisme concernant l'Holocauste et le génocide arménien soit abordé dans les classes, et nous avons senti qu'il fallait donner aux élèves, mais aussi aux enseignants et aux adultes, un outil pour mieux comprendre les enjeux de cette question" explique Gorune Aprikian à Euronews Culture.

"On avait le sentiment que c'était un sujet qui n'avait pas encore été traité" souligne-t-il.

"L'idée de ce livre est venue d'Olivier Petit, fondateur et directeur de la maison d'édition Petit à Petit", ajoute le réalisateur, qui avait déjà travaillé avec Djian - notamment sur 'Varto', un roman graphique dessiné par Stéphane Torossian et publié en 2015, sur deux enfants confrontés aux tourments du génocide arménien.

"Cette maison d'édition propose des bandes dessinées éducatives qui mêlent histoires fictives et bande dessinée en documentaire illustré. Cela m'a semblé être la bonne forme pour cette bande dessinée."

L'aspect documentaire est effectivement parfaitement dessiné par Kyungeun Park, qui parvient à souligner des détails qui se fondent habilement dans le récit. Les deux aspects, fiction et documentaire illustré se marient à merveille.

"Il y a une vérité dans la fiction, une vérité du cœur qui ne peut être transmise uniquement par le discours historique", explique Gorune Aprikian.

"Tout le monde sait ce qui s'est passé, mais personne ne sait exactement ce qui s'est passé. Ce docu-BD permet au lecteur de comprendre qu'il s'agit d'une tragédie, et pour mieux l'appréhender, il faut remonter plus loin pour raconter une histoire qui ne concerne pas seulement des personnes mais une civilisation."

Briser le mur du négationnisme

Gorune Aprikian fait également référence au nazisme, qui avait pris pour modèle le génocide arménien, et à la façon dont Adolf Hitler a déclaré en conclusion du discours d'Obersalzberg en 1939 : "Qui, après tout, parle aujourd'hui de l'anéantissement des Arméniens ?".

"Une Histoire du Génocide des Arméniens" est aussi une façon de corriger l'angle avec lequel est appréhendé ce sujet dans les salles de classe.

"L'angle fréquemment utilisé est de parler du conflit comme d'un conflit éthique. Pour moi, il s'agit clairement d'un conflit idéologique. Et c'est pour cela que j'insiste dans la BD sur la communauté turque et le fait que ce n'était pas une position unanime au nom de tous les Turcs."

L'amitié que nouent dans le récit le jeune Mikael et un garçon turc, Ali, témoignent de cet aspect qu'ont voulu souligné les auteurs.

Petit à Petit
"Une histoire du génocide des arméniens"Petit à Petit
On peut être fier d'être turc sans être négationniste
Gorune Aprikian
Co auteur de "Une histoire du génocide des Arméniens", septembre 2022

"Je pense toujours aux enfants turcs qui sont dans les salles de classe et qui idolâtrent leur nation et leur culture", confie Gorune Aprikian.

"Ils arrivent en classe et on leur parle du génocide arménien, et ils peuvent avoir le sentiment que l'on pointe du doigt leur culture et leur identité, en les culpabilisant. C'est faux. Il y avait beaucoup de "Justes Turc_s" qui ont sauvé des familles arméniennes. Il est important de signaler que ces personnes ont existé, que tout le monde n'était pas pro-génocide_."

Au fil des pages, les auteurs du Docu-BD prennent soin de replacer le génocide dans son contexte et de rendre hommage à toutes les victimes de la barbarie. 

"Avec un peu de chance, on rappellera aux jeunes turcs ou aux enfants d'origine turque qu'il y avait des Turcs qui ont aidé, qui ont sauvé, et que cette image positive n'est pas une question de déni. On peut être fier d'être turc sans être négationniste".

"Une Histoire du Génocide des Arméniens" est actuellement disponible en langue française aux éditions Petit à Petit - La Diff - Hachette Livre Distribution.