Ukraine : Volodymyr Zelensky dénonce une attaque "barbare"sur un musée de Koupiansk

Des gens font la queue pour acheter du lait à Koupiansk, en Ukraine, le samedi 25 février 2023
Des gens font la queue pour acheter du lait à Koupiansk, en Ukraine, le samedi 25 février 2023 Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Vadim Ghirda/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé mardi une attaque russe "barbare" sur un musée de Koupiansk, dans le nord-est de l'Ukraine, un nouveau "crime de guerre" à ses yeux qui a fait au moins un mort et dix blessés, a-t-il annoncé.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé une attaque russe sur un musée de Koupiansk, dans le nord-est de l'Ukraine, un nouveau "crime de guerre" à ses yeux qui a fait au moins un mort et dix blessés, a-t-il annoncé.

"Il y a encore des gens sous les décombres", a déclaré le chef d'Etat sur Telegram, fustigeant les Russes qui "tuent des Ukrainiens avec des méthodes absolument barbares".

Selon Volodymyr Zelensky, la frappe a eu lieu dans le centre-ville de Koupiansk, "sur un musée d'histoire locale", tout proche de la ligne de front. Dans une courte vidéo partagée par le président, on y voit un bâtiment éventré, les vitres explosés et de nombreux débris par terre. "Le pays terroriste fait tout pour nous détruire complètement", a-t-il déploré, avant d’affirmer : "Nous devons répondre et nous répondrons !"

L'attaque russe a eu lieu à l'aide d'un missile sol-air d'origine soviétique "S-300", a indiqué sur Telegram le chef de l'administration présidentielle, Andriï Iermak.

Koupiansk, à une centaine de kilomètres de la ville de Kharkiv, comptait avant la guerre plus de 25.000 habitants. Elle a été prise par les Russes dans les premiers jours de l'invasion, il y a plus d'un an. Les Ukrainiens ont ensuite repris la ville en septembre après une contre-offensive éclair.

Mais les forces de Moscou, étoffées par la mobilisation de centaines de milliers de réservistes en Russie, sont repassées à l'attaque en début d'année dans ce secteur, suscitant la crainte de nombreux habitants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de la diplomatie européenne veut "accélérer l'aide militaire à l'Ukraine"

L’UE appelle les présidents chinois et brésilien à se rendre en Ukraine avant de parler de paix

Ukraine : où, quand et comment aura lieu la contre-offensive dans le Donbass