EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

USA : pourquoi les conservateurs boycottent la bière Bud Light ?

Sophia Khatsenkova, Euronews
Sophia Khatsenkova, Euronews Tous droits réservés from Euronews video
Tous droits réservés from Euronews video
Par Sophia KhatsenkovaEuronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aux USA, de nombreux conservateurs appellent au boycott des bières Bud Light après le partenariat de la marque avec une influenceuse transgenre.

PUBLICITÉ

Aux États-Unis, de nombreux conservateurs ont récemment appelé au boycott des bières Bud Light après le partenariat de la boisson alcoolisée avec l'influenceuse transgenre Dylan Mulvaney.

La controverse a commencé avec une vidéo de l'actrice annonçant sa collaboration avec la marque sur son compte Instagram.

La maison-mère de la boisson, Annheiser-Busch, était loin d'imaginer qu'une vidéo anodine pouvait placer l'entreprise au cœur d'une tempête médiatique anti-transgenre. Au cours des deux dernières semaines, le hashtag "#BoycottBudLight" s'est répandu sur diverses plateformes de médias sociaux.

Des vidéos de personnes tirant avec des armes à feu sur des canettes de bière Bud Light et détruisant tout objet portant le nom de la marque ont proliféré, comme celle du chanteur de country Kid Rock.

Si l'impact du boycott n'est pas encore évaluable, le cours de l'action Anheuser-Busch InBev a tout de même chuté en bourse, à la suite de cette polémique.

Plusieurs usines Budweiser à travers le pays ont par ailleurs fait l'objet d'alertes à la bombe, dont une basée à Los Angeles.

Des fausses informations ont également circulé sur les réseaux sociaux, l'une d'elle publiée sur un site internet satirique affirmant que le PDG du groupe avait démissionné. D'autres rumeurs laissaient entendre que l'équipe marketing de l'entreprise avait été licenciée, une fausse information démontée par l'agence Associated Press.

Dans un communiqué publié le 14 avril, Anheuser-Busch a affirmé ne "jamais avoir eu l'intention de participer à un débat qui divise les gens".

"Notre but est de rassembler les gens autour d'une bière" a poursuivi le groupe. Pas de quoi apaiser les conservateurs qui poursuivent leur appel au boycott, de même qu'une partie des défenseur de la cause LGBTQ, qui estime que la marque n'a pas suffisamment défendu sa collaboration avec Dylan Mulvaney.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fausses informations : bientôt un procès en diffamation contre ChatGPT ?

Emmanuel Macron a-t-il réformé le régime de retraite des présidents, comme promis ?

Le New York Times appelle Joe Biden à se retirer de la course à la présidentielle