Gare aux fausses informations à propos du conflit au Soudan

Sophia Khatsenkova, euronews
Sophia Khatsenkova, euronews Tous droits réservés Lyon
Par Sophia Khatsenkova (adapté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sophia Khatsenkova d'euronews décrypte les fausses informations qui circulent sur les réseaux sociaux à propos du conflit meurtrier au Soudan.

PUBLICITÉ

Alors que des affrontements meurtriers ont éclaté au Soudan et que l'évacuation des civils s'est poursuivi ces dernières heures, des images sans rapport ou trompeuses ont été diffusées sur les réseaux sociaux, semant la panique et la confusion.

Deux images que nous avons remarquées ont été largement partagées sur Twitter et ont été attribuées aux combats actuels au Soudan.

La première représente un pont en flammes. Et la seconde est un bâtiment en feu. Les deux utilisateurs affirment que ces images ont été prises récemment au Soudan.

Ces affrontements ont éclaté le 15 avril après une lutte de pouvoir de plusieurs semaines entre deux généraux qui se sont emparés du pouvoir par un coup d'État en 2021.

L'armée, dirigée par le chef militaire Abdel Fattah al-Burhan, s'est opposée aux puissantes forces paramilitaires de soutien rapide (RSF), dirigées par Mohamed Hamdan Daglo, l'adjoint de Burhan devenu son rival.

Les deux hommes étaient en désaccord sur l'intégration prévue du groupe paramilitaire RSF dans l'armée régulière du Soudan.

Il s'agissait d'une condition essentielle à la conclusion d'un accord final visant à relancer la transition démocratique du pays.

Bien qu'il y ait eu de violents combats et des centaines de victimes, aucune de deux images n'est liée à la situation actuelle au Soudan.

Pour la première image du pont en feu, une rapide recherche d'images inversées nous a permis de savoir s'il s'agissait d'une photo prise par l'AFP.

Elle date d'octobre 2022 et montre les conséquences d'une explosion qui a provoqué l'effondrement partiel d'un pont reliant la péninsule de Crimée à la Russie.

En ce qui concerne le bâtiment en feu, l'AFP l'a identifié comme étant l'hôtel Corinthia, également appelé tour Burj al-Fateh, à Khartoum, la capitale du Soudan.

Une recherche d'image inversée a permis de trouver une image similaire de l'hôtel, mais sans flammes ni fumée, publiée dans un tweet en 2013.

Et plus on regarde cette image de près, plus il devient clair qu'elle a été photoshopée pour y ajouter de la fumée et des flammes.

Un porte-parole de l'hôtel a confirmé à l'AFP que la photo avait été modifiée numériquement.

Il y a quelques jours, sur Twitter, un faux compte abonné à Twitter Blue prétendant représenter le groupe paramilitaire RSF a faussement affirmé que son chef était mort dans les combats.

De nombreux utilisateurs de Twitter ont pris la fausse annonce pour argent comptant. Beaucoup ont critiqué les nouvelles politiques d'Elon Musk sur la plateforme qui, selon eux, sèment la confusion et diffusent des informations erronées et dangereuses.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : au Soudan, déjà près de trois millions de réfugiés

Soudan : un raid arien a tué des dizaines de civils dans la banlieue de Khartoum

Soudan : nouveau cessez-le-feu de 72 heures dès dimanche (médiateurs saoudiens et américains)