Deux ans de prison pour une lettre adressée aux parents de Vladimir Poutine

 Irina Tsybaneva, au tribunal de Saint-Pétersbourg, le 11 mai 2023
Irina Tsybaneva, au tribunal de Saint-Pétersbourg, le 11 mai 2023 Tous droits réservés Russie
Tous droits réservés Russie
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une Russe de 60 ans a été condamnée à deux ans de prison pour avoir déposé une lettre sur la tombe des parents de Vladimir Poutine dans laquelle l'accusée insultait le président russe.

PUBLICITÉ

Un tribunal russe a condamné jeudi à deux ans de prison avec sursis une femme de Saint-Pétersbourg qui avait laissé sur la tombe des parents du président Vladimir Poutine, décédés en 1998 et 1999, une note disant qu'ils avaient "élevé un monstre et un tueur".

Le tribunal a déclaré Irina Tsybaneva, 60 ans, coupable de profanation de sépultures motivée par la haine politique. Son avocat a déclaré qu'elle n'avait pas plaidé coupable parce qu'elle n'avait pas profané la tombe physiquement ni cherché à faire de la publicité pour son acte.

La note que Mme Tsybaneva a placée sur la tombe gardée la veille de l'anniversaire de M. Poutine, en octobre, était ainsi libellée : "Parents d'un maniaque, prenez vos affaires en main, emmenez-le chez vous. Il cause tant de douleur et de problèmes. Le monde entier prie pour sa mort. Mort à Poutine. Vous avez élevé un monstre et un tueur".

Depuis que le président russe a envoyé des troupes en Ukraine en février 2022, le gouvernement a mené une vaste campagne de répression érigeant en infraction pénale toute critique de la guerre. Outre les amendes et les peines de prison, les personnes accusées ont été licenciées, mises à l'index, qualifiées d'"agents étrangers" ou ont fui la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Inondations en Russie : des centaines de sinistrés manifestent pour obtenir des compensations

La journaliste américaine Alsu Kurmasheva reste en prison

Attentat de Moscou : plusieurs diplomates participent à la cérémonie d'hommage