Dernier jour de Blinken à Pékin, un entretien avec Xi Jinping envisagé

Anthony Blinken avec Wang Yi, ancien ministre des Affaires étrangères et désormais en charge de la diplomatie au sein du PCC.
Anthony Blinken avec Wang Yi, ancien ministre des Affaires étrangères et désormais en charge de la diplomatie au sein du PCC. Tous droits réservés Leah Millis/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken rencontre lundi à Pékin le patron de la diplomatie chinoise et s'entretiendra peut-être avec le président Xi Jinping, au dernier jour d'une rare visite destinée à apaiser les tensions bilatérales.

PUBLICITÉ

Le secrétaire d'Etat Antony Blinken rencontre lundi à Pékin le patron de la diplomatie chinoise et s'entretiendra peut-être avec le président Xi Jinping, au dernier jour d'une rare visite destinée à apaiser les tensions bilatérales.

Le responsable américain avait été reçu dimanche avec son homologue chinois Qin Gang pendant sept heures et demie, bien plus que prévu, les deux parties convenant de maintenir la communication entre elles afin d'éviter tout conflit.

Aucune des deux parties n'a confirmé une rencontre entre Antony Blinken et Xi Jinping, dont l'entretien avec le président américain Joe Biden en novembre à Bali avait suscité l'espoir prudent d'un dégel des relations.

Mais une entrevue entre le secrétaire d'Etat et son hôte chinois apparaît probable, notamment après l'entretien la semaine passée à Pékin entre M. Xi et un autre Américain, l'ex-patron de Microsoft et philanthrope Bill Gates.

"Vous êtes le premier ami américain que je rencontre cette année", lui avait déclaré le chef d'Etat chinois, selon l'agence de presse Chine nouvelle.

"Nous avons toujours placé nos espoirs dans le peuple américain et espérons que l'amitié entre les deux peuples se poursuivra", a-t-il souligné, visiblement soucieux d'adresser un message d'apaisement.

En attendant, Antony Blinken a débuté lundi matin un entretien à huis clos avec Wang Yi, qui de par ses fonctions au sein du Parti communiste chinois (PCC) a la haute main sur la diplomatie chinoise tandis que Qin Gang a le titre de ministre des Affaires étrangères.

Taïwan et Ouïghours

Outre la très épineuse question des liens entre les Etats-Unis et Taïwan, île revendiquée par Pékin et au cœur de la confrontation entre les deux puissances, les relations bilatérales restent tendues sur un grand nombre de dossiers.

Parmi eux, la rivalité dans les technologies, les sanctions américaines visant les géants chinois du numérique, le commerce, le traitement de la minorité musulmane des Ouïghours en Chine ou encore les revendications chinoises en mer de Chine méridionale.

Des responsables américains ont déclaré qu'ils n'attendaient pas d'avancées majeures de la visite d'Antony Blinken, si ce n'est la garantie du maintien de lignes de communication ouvertes afin d'éviter tout conflit majeur.

Les deux pays ont annoncé dimanche que Qin Gang avait accepté une offre du secrétaire d'Etat américain d'effectuer une visite aux Etats-Unis, à une date qui reste à déterminer.

Les échanges de dimanche entre les deux hommes, conclues dans la soirée par un banquet dans le complexe diplomatique de Diaoyutai, parsemé de jardins, ont été "francs, substantiels et constructifs", a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller.

M. Blinken a notamment souligné "l'importance de la diplomatie et du maintien de canaux de communication ouverts sur l'ensemble des questions afin de réduire le risque de perception erronée et d'erreur de calcul", a-t-il précisé.

"Péril"

Le ministre chinois des Affaires étrangères a, lui, déploré auprès de son homologue américain que les liens Pékin-Washington soient "au plus bas" depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1979, selon un compte-rendu de la diplomatie chinoise.

"Cela n'est pas conforme aux intérêts fondamentaux de nos deux peuples, ni aux attentes communes de la communauté internationale", a-t-il souligné.

Mais le diplomate chinois a réaffirmé avec force la position de son pays sur le dossier de Taïwan, face à ce que Pékin perçoit comme un rapprochement continu ces dernières années entre Washington et les autorités taïwanaises, issues d'un parti pro-indépendance.

"La question de Taïwan constitue le cœur des intérêts fondamentaux de la Chine, la question la plus importante dans les relations sino-américaines et le péril le plus important", a déclaré Qin Gang, selon son ministère.

"La Chine exhorte les Etats-Unis à respecter le principe d'une seule Chine", c'est-à-dire à ne pas avoir de relations officielles avec Taïwan et "de mettre en œuvre leur engagement de ne pas soutenir les indépendantistes taïwanais", a-t-il souligné.

PUBLICITÉ

Un haut fonctionnaire américain, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, a déclaré que l'entretien est allé au-delà des discussions habituelles, y compris sur Taïwan.

"C'était une véritable conversation", a-t-il souligné.

La visite d'Antony Blinken est la première d'un secrétaire d'Etat américain en Chine depuis le voyage en octobre 2018 de son prédécesseur Mike Pompeo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Scholz en visite en Chine pour favoriser la coopération économique

No Comment : le panda géant Fu Bao quitte la Corée du Sud

Une explosion dans un bâtiment à l'extérieur de Pékin tue 2 personnes et en blesse 26