PUBLICITÉ

Mort de Nahel à Nanterre : une "situation très tendue" en France

Anelise Borges, correspondante d'euronews à Paris
Anelise Borges, correspondante d'euronews à Paris Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Greta RuffinoEuronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans un message publié sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé jeudi "une nuit de violences insupportables contre des symboles de la République". Il a également annoncé la suspension prochaine du policier mis en cause.

PUBLICITÉ

Le policier auteur du tir mortel sur Nahel, 17 ans, à Nanterre mardi, va être suspendu, a indiqué ce jeudi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement à Mons-en-Baroeul (Nord) au lendemain d'une nouvelle nuit de violences.

Une suspension qui s'ajoute à une enquête ouverte pour homicide volontaire et la réquisition de la détention provisoire du policier mis en cause. 

"J'ai demandé au préfet de police de suspendre administrativement le policier", a déclaré le ministre. Ce motard de 38 ans doit être présenté jeudi à un juge d'instruction en vue d'une possible mise en examen pour "homicide volontaire".

Dispositif policier étendu

Le gouvernement, qui craint de nouvelles violences cette nuit, a annoncé étendre le dispositif policier. Au total, 40 000 policiers et gendarmes seront déployés sur tout le territoire dont 5000 à Paris. 

C'est "quatre fois plus" que les effectifs déployés dans la nuit de mercredi à jeudi où "9 000" forces de l'ordre étaient engagées, dont 2 000 sur la "plaque parisienne", a-t-il ajouté.

Journaliste • Greta Ruffino

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des milliers de personnes dans toute la France, contre les violences policières et le racisme

Journée “prisons mortes” en France suite à l'attaque d'un fourgon pénitentiaire

Attaque à l'arme blanche à Paris : trois blessés, un suspect interpellé