PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : Kyiv rapatrie les commandants d'Azovstal, Moscou s'insurge

Cinq commandants de la défense de l'usine  d'Azovstal, ont été rapatriés du president Zelensky. (Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP)
Cinq commandants de la défense de l'usine d'Azovstal, ont été rapatriés du president Zelensky. (Bureau de presse présidentiel ukrainien via AP) Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Tous droits réservés AP/Ukrainian Presidential Press Office
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin a fustigé samedi le retour de soldats ukrainiens qui devaient rester en Turquie jusqu'à la fin du conflit, selon un accord entre l'Ukraine et la Russie.

PUBLICITÉ

Les autorités russes n'ont pas du tout apprécié : à l'issue de son bref déplacement en Turquie, le président Ukrainien a fait rapatrier cinq commandants militaires du régiment Azov qui s'étaient illustrés pour défendre l'aciérie d'Azovstal à Marioupol avant que la ville ne tombe aux mains des Russes en mai 2022.

Ces "superhéros", selon Volodymyr Zelensky, avaient été transférés en Turquie. Ils devaient y rester, selon Moscou, "en sécurité absolue et dans des conditions confortables" jusqu'"à la fin de la guerre", selon un accord avec le président turc. 

Apprenant que ces soldats avaient finalement regagné le territoire ukrainien, le Kremlin a fustigé samedi ce rapatriement.

"Le retour des commandants d'Azov de la Turquie vers l'Ukraine n'est rien d'autre qu'une violation directe des termes des accords existants", a fustigé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Selon lui, tant l'Ukraine que la Turquie ont violé les termes de cet accord qui prévoyait que ces hommes demeurent en Turquie jusqu'à la fin du conflit.

Le porte-voix de Vladimir Poutine a lié ce retour à "l'échec de la contre-offensive" ukrainienne menée depuis début juin et à la volonté d'Ankara de montrer sa "solidarité" avant le sommet de l'Otan de Vilnius des 11 et 12 juillet.

"Les préparatifs du sommet de l'Otan sont en cours et, bien sûr, il y a eu beaucoup de pression sur la Turquie", a-t-il déclaré.

Une partie du régiment Azov de l'armée ukrainienne, formé sur la base du bataillon ultranationaliste du même nom, avait été capturée par les forces russes.

Célébré comme des héros en Ukraine pour leur résistance tenace au sein de l'usine Azovstal, les combattants d'Azov sont honnis en Russie pour leur liens avec les milieux ultranationalistes ukrainiens.

L'Ukraine avait annoncé fin septembre l'échange avec la Russie de 215 militaires dont des chefs de la défense de l'aciérie Azovstal.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Polonais et Ukrainiens montrent leur unité en commémorant ensemble les massacres de Volhynie

Azovstal : reddition de 265 combattants de Marioupol selon Moscou

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur