PUBLICITÉ

La légion d'honneur pour Arman Soldin, journaliste de l'Agence France-Presse tué en Ukraine

Arman Soldin a été tué près de Bakhmout (Ukraine) alors qu'il était en reportage pour l'AFP.
Arman Soldin a été tué près de Bakhmout (Ukraine) alors qu'il était en reportage pour l'AFP. Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY / AFP
Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY / AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le coordinateur vidéo de l'Agence France-Presse Arman Soldin, tué dans l'exercice de ses fonctions en Ukraine le 9 mai, a été décoré chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume.

PUBLICITÉ

Le coordinateur vidéo de l'Agence France-Presse Arman Soldin, tué dans l'exercice de ses fonctions en Ukraine le 9 mai, a été décoré chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume, selon le Journal officiel de vendredi.

Arman Soldin a été tué lors d'une attaque de roquettes Grad russes dans l'Est de l'Ukraine, près de la ville assiégée de Bakhmout. Il avait 32 ans. Il faisait partie d'une équipe de cinq reporters de l'AFP qui accompagnaient des soldats ukrainiens sur le front le plus actif, près du village de Tchassiv Iar.

"Nous sommes émus et touchés par cette distinction pour Arman", a déclaré le directeur de l'information de l'AFP Phil Chetwynd. Cette décoration posthume "honore son superbe journalisme et aide à garder sa mémoire vivante", a-t-il ajouté.

Une vague de sympathie avait afflué dès le lendemain de sa mort, accompagnée de messages de condoléances. De la part d'institutions, de personnalités politiques françaises telles que le président Emmanuel Macron, ou étrangères, du monde des médias... Jusqu'à sa décoration vendredi, le jour de la fête nationale, à la plus haute distinction dans le code français.

Selfie avec un chat, sauveur d'un hérisson, Arman Soldin était loué par tous pour son humanisme et décrit par ses collègues comme un journaliste "toujours sérieux" qui "filmait au plus près" même sur les terrains les plus difficiles.

Enfant de la guerre

Expérimenté, en poste à Londres avant de partir pour l'Ukraine, Arman y était le coordinateur vidéo depuis septembre 2022 et se rendait régulièrement sur le front d'une invasion déclenchée par la Russie en février de cette année et qui fait toujours des ravages.

Enfant de la guerre, de la Bosnie à l'Est ukrainien, Arman Soldin avait fui Sarajevo pour la France dans les bras de sa mère. Il avait à peine un an. "J'aurais aimé que je sois moins fière de toi, et toi plus vivant. J'aurais aimé continuer de t'aimer, à mes côtés", a déclaré celle-ci lors de ses funérailles.

Le 10 mai, le parquet antiterroriste français a ouvert une enquête pour crime de guerre, confiée à l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité et les crimes de haine et destinée à établir les circonstances du drame.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La contre-offensive de Kiev "n’avance pas si vite", admet la présidence ukrainienne

Washington accuse la Russie d'utiliser des armes chimiques en Ukraine

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe