PUBLICITÉ

Des "infrastructures portuaires" endommagées à Odessa, selon l'Ukraine

Le port d'Odessa est l'une des principales infrastructures d'où sont exportées les céréales ukrainiennes.
Le port d'Odessa est l'une des principales infrastructures d'où sont exportées les céréales ukrainiennes. Tous droits réservés BO AMSTRUP/Bo Amstrup
Tous droits réservés BO AMSTRUP/Bo Amstrup
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Quelques heures après l'expiration de l'accord céréalier crucial, une attaque de missiles russes a visé dans la nuit de lundi à mardi, le port stratégique d'Odessa.

PUBLICITÉ

Des "infrastructures portuaires" ukrainiennes ont été endommagées dans une attaque de missiles russes ayant visé dans la nuit de lundi à mardi Odessa (sud), quelques heures après l'expiration d'un accord céréalier crucial.

"Six missiles Kalibr ont été lancés depuis les eaux de la mer Noire sur Odessa", a indiqué dans un communiqué le commandement opérationnel ukrainien pour le sud du pays, précisant qu'ils ont été détruits par la défense aérienne mais que l'onde de choc et les débris des missiles "ont endommagé les infrastructures portuaires et plusieurs habitations privées".

Vingt-et-un drones explosifs Shahed-136 ont également été détruits dans la région d'Odessa, et quatre autres dans la région de Mykolaïv, plus au nord, où une infrastructure industrielle a été touchée selon la même source.

"Un incendie (s'y) est déclaré" avant d'être rapidement éteint sans faire de victimes, a rapporté le gouverneur régional, Vitali Kim, sur Telegram.

Au total, selon les forces aériennes ukrainiennes, 36 drones Shahed et six missiles Kalibr ont visé le territoire ukrainien dans la nuit, essentiellement dans le sud: 37 d'entre eux ont été détruits par la défense aérienne, ainsi qu'un drone de reconnaissance.

Cette vague d'attaques est "une preuve supplémentaire" que la Russie "veut mettre en danger la vie de 400 millions de personnes dans divers pays qui dépendent des exportations alimentaires ukrainiennes", a commenté sur Telegram le chef de l'administration présidentielle ukrainienne, Andriï Iermak. 

Moscou a annoncé lundi la fin d'un accord céréalier adopté en juillet 2022 sous médiation de l'ONU et de la Turquie, crucial pour l'approvisionnement mondial et qui a permis d'exporter 33 millions de tonnes de produits agricoles ukrainiens malgré la guerre.

La Crimée toujours l'objet d'attaques

La défense aérienne russe a abattu 28 drones ukrainiens au-dessus de la Crimée dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué le ministère russe de la Défense.

"Dix-sept drones ukrainiens ont été détruits par la défense aérienne", a indiqué le ministère sur Telegram, ajoutant que "onze autres drones ont été neutralisés" et "n'ayant pas atteint leur cible, ils se sont écrasés".

"Il n'y a eu aucune victime ni dégâts", selon la même source.

Le gouverneur local installé en Crimée par Moscou, Sergueï Aksionov, a également indiqué que l'attaque n'avait pas fait de victimes.

Depuis le déclenchement de l'offensive contre l'Ukraine, en février 2022, la Crimée annexée par la Russie en 2014, est régulièrement la cible d'attaques de drones aériens et navals.

Une attaque ukrainienne menée dans la nuit de dimanche à lundi avec des drones navals a endommagé, pour la deuxième fois, le pont qui enjambe le détroit de Kertch, reliant la Russie à la Crimée.

La Crimée sert de base arrière aux forces russes, notamment pour l'envoi de renforts et la maintenance d'équipements.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'armée ukrainienne a perdu environ 20 % de son armement, selon le New York Times

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur