EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

John Kerry appelle Pékin à une nouvelle "coopération" face au changement climatique

Ancien secrétaire d'Etat, l'émissaire américain effectue son troisième voyage à Pékin depuis sa prise de fonction en 2021.
Ancien secrétaire d'Etat, l'émissaire américain effectue son troisième voyage à Pékin depuis sa prise de fonction en 2021. Tous droits réservés Florence Lo/AP
Tous droits réservés Florence Lo/AP
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le réchauffement climatique, une "menace pour l'humanité", exige "une nouvelle définition de la coopération" entre la Chine et les États-Unis, a plaidé mardi à Pékin l'émissaire américain pour le climat John Kerry.

PUBLICITÉ

Arrivé dimanche en Chine, John Kerry a rencontré mardi le plus haut responsable chinois pour la diplomatie, Wang Yi, alors que les deux principaux pollueurs de la planète tentent de renouer le dialogue, après plusieurs mois de refroidissement diplomatique.

Les deux hommes se sont serré la main et ont échangé quelques mots avant d'entamer une réunion au Palais du peuple, un imposant bâtiment qui domine la place Tiananmen.

"Vous êtes notre vieil ami", a déclaré Wang Yi à John Kerry, qui bénéficie d'une relation plutôt cordiale et ininterrompue avec la Chine.

Ancien secrétaire d'Etat, l'émissaire américain effectue son troisième voyage à Pékin depuis sa prise de fonction en 2021.

"Le climat, vous le savez, est un problème mondial, pas un problème bilatéral. C'est une menace pour l'humanité", a dit M. Kerry à son interlocuteur, au moment où certaines régions de l'hémisphère nord traversent un épisode de températures extrêmes.

John Kerry, dont le déplacement à Pékin s'achève mercredi, a appelé à une "action urgente" en matière de climat entre la Chine et les Etats-Unis, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre de la planète.

"Résoudre les différends"

"Nous (Américains) espérons que cette rencontre marquera le début d'une nouvelle définition de la coopération (en matière de climat) et de la capacité à résoudre les différends qui nous opposent", a insisté John Kerry.

"La coopération sur le changement climatique progresse entre la Chine et les Etats-Unis, et nous avons donc besoin du soutien conjoint des peuples des deux pays", a pour sa part affirmé Wang Yi.

"Il faut une relation saine, stable et durable entre la Chine et les Etats-Unis", a-t-il cependant mis en garde.

John Kerry a ensuite été reçu par le Premier ministre chinois, Li Qiang.

"Tous les pays du monde, y compris la Chine et les Etats-Unis, doivent renforcer la coopération, former un consensus, et accélérer les réponses" face au changement climatique, a souligné M. Qiang, deuxième personnage de l'Etat en Chine.

"Nous pouvons maintenant, je l'espère, faire des progrès d'ici à la réunion de décembre aux Emirats arabes unis de la COP28", lui a assuré John Kerry, en référence à la prochaine conférence de l'ONU sur le climat à Dubaï.

Travailler ensemble

Lundi, John Kerry s'était entretenu pendant quatre heures avec son homologue chinois Xie Zhenhua, selon la télévision d'Etat CCTV.

Washington et Pékin "doivent prendre des mesures urgentes sur un certain nombre de fronts, en particulier en ce qui concerne la pollution par le charbon et le méthane", avait ensuite souligné sur Twitter l'émissaire américain.

"La crise climatique exige que les deux plus grandes économies du monde travaillent ensemble pour limiter le réchauffement de la Terre", a-t-il ajouté.

PUBLICITÉ

Le dialogue sur le climat avait été interrompu il y a près d'un an: la Chine l'avait suspendu pour protester contre le déplacement à Taïwan de Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis.

L'ambiance semble désormais à la reprise des échanges, même si Washington veut afficher sa fermeté dans ce domaine.

Les visites en Chine de hauts responsables américains se multiplient ces derniers mois pour réchauffer les relations diplomatiques: le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken y est allé en juin, puis la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen début juillet.

Le déplacement de M. Kerry dans ce pays survient au moment où l'impact du changement climatique se fait particulièrement sentir sur la planète, avec des vagues de chaleur dans de nombreuses régions du monde y compris en Chine.

PUBLICITÉ

Un record de température pour une mi-juillet a ainsi été franchi dans la région semi-désertique du Xinjiang (ouest) avec 52,2°C enregistrés dimanche.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le changement climatique fait des ravages en Serbie

Le réchauffement climatique pousse les tortues à pondre sur les plages de l'Adriatique

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine