Profanation d'un coran à Stockholm : l'Irak expulse l'ambassadrice suédoise à Bagdad

Un Irakien jette une pierre lors d'affrontements avec les forces de sécurité devant l'ambassade de Suède à Bagdad, en Irak (20 juillet 2023)
Un Irakien jette une pierre lors d'affrontements avec les forces de sécurité devant l'ambassade de Suède à Bagdad, en Irak (20 juillet 2023) Tous droits réservés Hadi Mizban/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Irak a ordonné jeudi l'expulsion de l'ambassadrice suédoise à Bagdad en réaction à la profanation d'un exemplaire du Coran à Stockholm, une initiative qui a aussi entraîné un assaut contre l'ambassade suédoise à Bagdad, incendiée par des manifestants.

PUBLICITÉ

Alors même que se déroulait le mini-rassemblement dans la capitale suédoise où le livre sacré de l'islam a été piétiné, mais pas brûlé comme prévu, le gouvernement irakien a ordonné l'expulsion de l'ambassadrice du pays scandinave à Bagdad, et rappelé son propre représentant.

Les autorités irakiennes ont aussi annoncé suspendre la licence du géant suédois de l'équipement télécoms Ericsson dans le pays.

Jeudi soir, quelque 200 manifestants ont dénoncé à Bagdad la profanation du Coran. "Oui, oui, au Coran", ont-ils scandé, brandissant notamment le livre sacré de l'islam ainsi que des drapeaux irakiens.

Certains ont brûlé des drapeaux suédois, selon un photographe de l'AFP. "C'est une agression contre deux milliards de musulmans", s'est emporté Amjad al-Maliki, un fonctionnaire de 46 ans.

Après l'annonce mercredi de la police suédoise qu'elle autoriserait le mini-rassemblement où devait être brûlé un exemplaire du Coran, des partisans du leader religieux chiite Moqtada Sadr ont pris d'assaut à l'aube l'ambassade de Suède à Bagdad et l'ont incendiée avant d'être dispersés par la police avec des canons à eau.

Le ministère suédois des Affaires étrangères, qui a assuré que le personnel diplomatique était "en sécurité", a dénoncé une attaque "inacceptable". Il a ensuite convoqué le chargé d'affaires irakien à Stockholm.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Tout ce qui est légal n'est pas forcément éthique" : Josep Borrell condamne l'incendie du Coran et la haine religieuse

L'une des plus vieilles versions manuscrites du Coran découverte au Royaume-Uni

Coran brûlé en Suède : des Irakiens incendient des drapeaux arc-en-ciel