Un journaliste russe de l'agence de presse Ria Novosti tué en Ukraine (armée russe)

Guerre en Ukraine.
Guerre en Ukraine. Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Rostislav Jouravlev a été tué dans un bombardement dans la région de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine. Moscou accuse Kyiv d’avoir utilisé des armes à sous-munitions.

PUBLICITÉ

Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié samedi de "crime odieux" prémédité la mort dans un bombardement ukrainien d'un journaliste russe, jugeant l'Occident "responsable" aux côtés de Kyiv et promettant "une réponse" aux responsables de cette attaque.

Plus tôt samedi, l'armée russe avait annoncé qu'un journaliste russe de l'agence de presse Ria Novosti, Rostislav Jouravlev, avait été tué et plusieurs autres personnes blessées dans un bombardement ukrainien dans la région de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine.

"Tout indique que l'attaque contre le groupe de journalistes n'a pas été menée par hasard", a affirmé la diplomatie russe dans un communiqué.

Selon le ministère, "les journalistes rassemblaient des éléments pour un reportage sur le bombardement par des militants du régime de Kyiv de colonies dans la région de Zaporijjia avec des armes à sous-munitions interdites dans de nombreux pays du monde".

"Nous ne nous faisons pas d'illusions sur le fait que les organisations internationales compétentes préfèreront, comme auparavant dans de tels cas, fermer les yeux sur ce crime odieux", a ajouté la diplomatie russe.

"Les auteurs du massacre brutal du journaliste russe recevront inévitablement le châtiment qu'ils méritent", a encore affirmé la même source, assurant que "ceux qui ont fourni des armes à sous-munitions à leurs protégés à Kyiv partageront également la pleine mesure de la responsabilité".

"Sous-munitions"

Concernant Rostislav Jouravlev, "des unités des forces armées ukrainiennes ont lancé une attaque d'artillerie contre un groupe de journalistes", "blessant quatre journalistes plus ou moins gravement", selon l'armée russe.

"Lors de l'évacuation, Rostislav Jouravlev (...) est décédé des suites de ses blessures, à la suite d'une explosion de sous-munitions", a-t-elle ajouté.

L'état de santé des trois autres journalistes blessés est "stable", selon l'armée russe qui a indiqué qu'"ils avaient été rapidement évacués vers les installations médicales" du ministère russe de la Défense.

Selon l'employeur de M. Jouravlev, l'agence de presse Ria Novosti, "le bombardement a eu lieu près du village de Pyatikhatky", dans la région de Zaporijjia.

Dans le même temps, un caméraman ukrainien, Ievguen Chylko, tournant avec une équipe de Deutsche Welle un reportage à 23 kilomètres de la ligne de front du côté ukrainien, a été blessé "par des éclats de sous-mutions russes", a indiqué la chaîne de télévision.

Lors de ces tirs, un soldat ukrainien a été tué "et d'autres ont été grièvement blessés", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Deux autres membres de l'équipe de la chaîne, un journaliste et un conseiller de sécurité, sont sortis indemnes. Ils tournaient un reportage sur un centre d'entraînement de l'armée ukrainienne "près de Droujkivka" dans le Donbass, dans l'oblast de Donetsk.

"La cible de l'attaque russe était probablement le terrain d'entraînement ukrainien", a souligné Deutsche Welle.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Après les frappes russes destructrices sur Odessa, des drones tombent sur Moscou

Ukraine : Volodymyr Zelensky veut créer une Alliance des industries de défense internationale

Jens Stoltenberg : "Kyiv est plus proche de l'Otan que jamais"