Guerre en Ukraine : nouvelles frappes russes sur Odessa

La cathédrale n'a pas été épargnée par les frappes de missiles sur Odessa
La cathédrale n'a pas été épargnée par les frappes de missiles sur Odessa Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Libkos/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Vincent Ménard avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les forces russes ont une nouvelle fois frappé la ville portuaire ukrainienne d'Odessa dans la nuit de samedi à dimanche, faisant deux morts. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky promet des "représailles".

PUBLICITÉ

Régulièrement visée par des frappes russes, Odessa, dont le centre historique a été inscrit en début d'année au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, a été la cible d'une nouvelle attaque nocturne dans laquelle deux personnes ont trouvé la mort.

Le gouverneur Oleg Kiper a fait état d'une "attaque russe à 03H00" (00H00 GMT). "A Odessa, 18 victimes dont quatre enfants. Quatorze personnes ont été transférées dans des hôpitaux de la ville, trois étaient des enfants", a-t-il dit, précisant que les secours étaient sur place.

Le Commandement opérationnel Sud de l'armée ukrainienne a indiqué que les défenses aériennes avaient abattu une part "importante" des missiles russes, de cinq types différents, dont des Kalibr.

La cathédrale d'Odessa a été endommagée

Les projectiles non-interceptés ont "fait des dégâts à l'infrastructure portuaire, à au moins six résidences dont des immeubles d'appartements", a détaillé l'armée, ajoutant qu'un missile avait touché la cathédrale orthodoxe dans le centre-ville.

Selon une vidéo repostée par la mairie de la ville sur sa chaîne Telegram, la cathédrale de la Transfiguration d'Odessa a été endommagée.

"Deux monuments architecturaux" ont subi des dommages lors de cette attaque, qui a également provoqué des "coupures de courant", a poursuivi l'armée. Cette dernière a fait état de 19 blessés, dont toujours quatre enfants.

L'armée a rapporté au total "quatre tirs de missiles, 58 frappes aériennes et 81 attaques provenant de multiples systèmes de lance-roquettes" dans la nuit.

"Plus de systèmes de missiles de défense" et de missiles tactiques pour l'Ukraine, a réclamé le chef de l'administration présidentielle, Andriy Yermak.

Plantée au bord de la mer Noire, Odessa est une ville stratégique pour le transit maritime dans la région.

Elle a vécu une "nuit d'enfer" jeudi, Kyiv accusant Moscou de viser spécifiquement les infrastructures portuaires pour empêcher toute reprise éventuelle des exportations ukrainiennes de céréales.

L'Unesco a "fermement condamné" vendredi des frappes russes contre "plusieurs musées" et des bâtiments historiques du centre, qui "ont subi des dommages".

L'armée russe a assuré ne viser que des sites militaires.

Cette nouvelle attaque nocturne survient aussi au lendemain d'une attaque de drones ukrainiens qui a fait exploser un dépôt de munitions en Crimée, provoquant l'évacuation de la population alentour et la suspension du trafic ferroviaire dans cette péninsule annexée par la Russie.

La mort d'un journaliste russe dans un bombardement ukrainien a aussi suscité l'ire du Kremlin, qui avait dénoncé un "crime odieux" et promis une "réponse" aux responsables de cette attaque. Elle visait "des installations militaires", a affirmé à l'AFP une source interne à l'armée ukrainienne.

Affrontements près de Zaporijjia

Les frappes russes sur Odessa se produisent moins de deux jours après que Moscou a annoncé avoir mené des exercices militaires avec des tirs de missiles en mer Noire, où les tensions se sont accrues depuis l'expiration d'un accord céréalier crucial pour l'alimentation mondiale qui permettait l'exportation de céréales ukrainiennes.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des missiles de croisière russes de type Kalibr, tirés depuis la mer, avaient touché la région d'Odessa, marquant alors une quatrième nuit d'attaques consécutive, selon le gouverneur Kiper.

PUBLICITÉ

Et au cours de la nuit précédente, des drones et des missiles avaient frappé Odessa et Mykolaïv, autre grande ville du sud de l'Ukraine, faisant au moins trois morts et une vingtaine de blessés.

Au nord-est de là, sur le front de Zaporijjia, où se trouve la plus grande centrale nucléaire d'Europe, occupée par les Russes, ces derniers ont repoussé "trois attaques des forces armées d'Ukraine en direction de Rabotino", selon l'agence TASS, citant le responsable de la presse des unités russes "Vostok", Oleg Chekhov.

"Des tanks, des véhicules d'infanterie et des hommes" de l'armée ukrainienne ont été "détruits", a-t-il affirmé à TASS.

De son côté, l'armée ukrainienne a déclaré que Moscou concentrait "le principal de ses efforts à empêcher l'avancée" de ses troupes. Selon la même source, la Russie a échoué à "récupérer une position perdue au sud de Novodarivka, dans la région de Zaporijjia".

"Au même moment, les forces de défense de l'Ukraine ont continué à mener une opération offensive sur les fronts de Melitopol et Berdiansk, consolidant les positions atteintes", a encore dit l'armée d'Ukraine.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : la région d'Odessa à nouveau la cible de frappes massives

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital

Ukraine : pas d'avancée russe majeure selon l'OTAN, Poutine dit ne pas vouloir s'emparer de Kharkiv