PUBLICITÉ

La Grèce "en guerre contre les incendies"

Un homme près de la station balnéaire de Lindos, sur l'île de Rhodes
Un homme près de la station balnéaire de Lindos, sur l'île de Rhodes Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Petros Giannakouris/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Devant le Parlement, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a averti que le pays avait encore "trois jours difficiles" face à lui en raison des températures élevées.

PUBLICITÉ

Les pompiers continuaient lundi de combattre les feux de forêt attisés par la canicule en Grèce après l'évacuation sans précédent de dizaines de milliers de vacanciers de l'île de Rhodes, près des côtes turques.

Dans l'île également très touristique de Corfou, au sud de l'Albanie, un feu de forêt a entraîné "l'évacuation préventive de 2 466 personnes", des habitants de la région et des touristes, dans la nuit de dimanche à lundi, a déclaré Yannis Artopios, un porte-parole des pompiers.

Il a toutefois souligné qu'il n'y avait pas eu jusqu'à présent de maisons ou d'hôtels détruits.

La Grèce est "en guerre contre (...) les incendies", a lancé son Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, dans un discours devant le Parlement, avant d'avertir : "Nous avons encore trois jours difficiles devant nous" en raison des températures élevées.

Les commémorations annuelles du rétablissement en 1974 de la démocratie dans ce pays ont même dû être annulées.

L'une des plus longues canicules

Frappée par l'une des plus longues canicules de ces dernières décennies avec des températures ayant dépassé dimanche localement 46°C, la Grèce est depuis la semaine dernière, comme chaque été, touchée par des feux de forêt.

Celui qui ravage Rhodes, dans le sud-est de la mer Egée, a entraîné samedi l'évacuation de plus de 32 000 touristes, "la plus grande opération (de ce type) jamais effectuée en Grèce", selon les autorités.

Nombre d'autres ont été hébergés pendant la nuit dans des gymnases ou des écoles.

Lundi, cette île du Dodécanèse s'est retrouvée sous une épaisse fumée et des collines étaient couvertes de végétation calcinée.

Dès l'aube, deux hélicoptères et deux bombardiers d'eau y ont repris leurs opérations pour épauler les pompiers dans leur lutte contre les flammes pour le septième jour consécutif.

L'agence météorologique nationale (EMY) a annoncé lundi que la vague de chaleur allait croître le lendemain et surtout mercredi, jour où la température doit atteindre 44°C.

Mercredi après-midi, "des orages dans le centre et l'ouest du pays sont prévus, avant une baisse de 6 à 8 degrés Celsius", a néanmoins ajouté l'EMY.

Parmi les touristes attendant d'être rapatriés, Daniel-Cladin Schimdt, un Allemand de 42 ans, allé en vacances avec sa femme et leur fils de neuf ans dans le sud-est de cette île, a vécu "une évacuation cauchemardesque".

Rhodes, qui a compté 2,5 millions de visiteurs en 2022, est l'une des principales destinations de villégiature en Grèce avec de nombreux hôtels tout le long de ses côtes orientales.

Incendies à Rhodes et Corfou

A Corfou, les autorités ont appelé via un message d'alerte sur les téléphones les habitants de nombreuses petites localités et les vacanciers qui s'y trouvaient à quitter "par précaution leur résidence".

L'incendie s'est déclaré dimanche et continue de brûler la forêt dans le nord de cette île de la mer Ionienne où sont mobilisés lundi quelque 62 pompiers épaulés par deux hélicoptères et deux bombardiers d'eau.

Tout juste rentrée en Allemagne avec d'autres compatriotes ayant fui Rhodes, Lena Schwarz a parlé de l'"enfer" qu'elle a vécu là-bas.

"Pour échapper aux flammes, nous avons couru une dizaine de kilomètres à pied avec tous nos bagages par une température de 42°C", a raconté à l'AFP cette femme de 38 ans, dans le hall de l'aéroport de Hanovre (nord).

PUBLICITÉ

Les Allemands fournissent l'un des plus gros contingents de touristes pendant l'été à Rhodes, avec les Britanniques et les Français.

Beaucoup des touristes allemands ont évoqué avec effroi les circonstances de leur départ au cours du week-end.

Face aux flammes qui se rapprochaient de son hôtel, Oxana Neb, 50 ans, a ainsi "couru à la plage" avec les valises qu'elle a finalement abandonnées, avant de poursuivre son chemin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : les habitants de Mati veulent obtenir justice, six ans après l'incendie meurtrier

Europe : 1er mai pour réclamer davantage de justice sociale

Dune 2 ? Blade Runner 2049 ? ou Mars ? Athènes se réveille sous le ciel orange