Ukraine : six morts à Kryvyï Rig, Moscou intensifie ses frappes

Euronews
Euronews Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une frappe russe a ravagé lundi un immeuble d'habitation en Ukraine, faisant six morts et des dizaines de blessés, au moment même où la Russie intensifie ses bombardements à la suite d'attaques de drones à Moscou.

PUBLICITÉ

Tôt dans la matinée, Kryvyï Rig, la ville natale du président ukrainien Volodymyr Zelensky, située dans le centre du pays, a été la cible de deux missiles russes. L'un a détruit un pan entier d'un immeuble, faisant six morts, dont une fillette de 10 ans et sa mère, et 75 blessés, selon un bilan actualisé du responsable de l'administration militaire de cette cité, Oleksandr Vilkoul.

La majorité des blessés sont soignés à domicile, mais une vingtaine d'autres "restent à l'hôpital", dont deux sont "grièvement atteints", a-t-il précisé.

L'autre missile a touché le bâtiment d'un établissement d'enseignement. "Ils ont frappé des bâtiments d'habitation, un bâtiment universitaire, un carrefour. Malheureusement, il y a des morts et des blessés", a dénoncé sur Facebook le président Zelensky, brocardant le "terrorisme russe".

Intensification des frappes russes

Mi-juin, Kryvyï Rig avait déjà été atteinte par une frappe russe qui avait fait au moins 12 morts. Un immeuble d'habitation et un entrepôt avaient, entre autres, été touchés.

La Russie, qui n'admet jamais faire des victimes civiles, a reconnu en revanche multiplier les bombardements en Ukraine, tout en les justifiant. "L'intensité des frappes sur les installations militaires ukrainiennes, y compris celles qui soutiennent ces actes terroristes, a augmenté en flèche", a affirmé lundi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou dans une allocution en présence de responsables militaires.

"La guerre revient en Russie"

Et ce, en réponse à de récentes attaques ayant pris pour cible le territoire russe. Des frappes de drones se sont produites ces dernières semaines en Crimée, une péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014, mais aussi dans des régions russes, comme dimanche à Moscou où deux immeubles d'un quartier d'affaires ont été légèrement endommagés.

Volodymyr Zelensky a commenté avec satisfaction dimanche ces bombardements, affirmant que la guerre arrivait "en Russie". "Progressivement, la guerre revient sur le territoire de la Russie, dans ses centres symboliques et ses bases militaires, et c'est un processus inévitable, naturel et absolument juste", a-t-il déclaré.

"L'Ukraine devient plus forte", a-t-il ajouté, tout en prévenant que son pays devait se préparer à faire face à de nouvelles attaques contre ses infrastructures énergétiques l'hiver prochain.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Céréales ukrainiennes : accord entre Kyiv et la Croatie pour contourner le blocus russe

Quatre suspects mis en examen pour terrorisme après l'attentat en Russie

Nouvelle attaque nocturne de drones et missiles russes sur l'Est ukrainien