PUBLICITÉ

Le pape clôture les JMJ de Lisbonne devant 1,5 million de pèlerins

A Lisbonne, l'annonce des prochaines JMJ à Séoul en 2027
A Lisbonne, l'annonce des prochaines JMJ à Séoul en 2027 Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une grande messe de clôture diffusée sur des écrans géants a été célébrée en présence 1,5 million de fidèles, avec l'annonce des prochaines JMJ en 2027 à Séoul.

PUBLICITÉ

Le pape François a présidé dimanche matin à Lisbonne la messe finale des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) devant 1,5 million de pèlerins, au dernier jour de sa visite consacrée au plus grand rassemblement catholique mondial.

Avec une foule aussi importante que lors de la veillée de samedi soir, le nombre de personnes présentes dimanche sur un immense parc aménagé pour l'occasion au bord de l'embouchure du Tage a été communiqué par le Vatican, en citant une estimation des autorités portugaises.

Au départ, les organisateurs avaient dit attendre environ un million de fidèles pour la vigile et la messe finale, point d'orgue d'une semaine de rendez-vous festifs, culturels et spirituels.

Après une nuit passée sur place à la belle étoile, les jeunes pèlerins se sont réveillés en musique au son d'une animation musicale par un prêtre-DJ portugais, dans une scène aux allures de festival géant, à l'aube d'une journée de forte chaleur, avec des températures susceptibles d'atteindre les 40°C.

Au milieu des tentes, des drapeaux de nombreux pays et des installations sanitaires temporaires, les jeunes ont chanté et dansé dans une ambiance joyeuse, encadrés par un important dispositif de sécurité. 

Une grande messe de clôture diffusée sur des écrans géants a été célébrée en présence de 10.000 prêtres, 700 évêques et 30 cardinaux, sur un colossal autel dominant le site de cette ancienne décharge.

A la fin de l'office, le pape de 86 ans a chaleureusement remercié les jeunes, les volontaires et les organisateurs de l'évènement. "Merci à toi, Lisbonne, qui restera dans la mémoire de ces jeunes comme une maison de fraternité et une ville des rêves", a-t-il lancé.

Le jésuite argentin a également prié pour "ceux qui n'ont pas pu venir en raison des conflits et des guerres". "J'éprouve une grande douleur pour la chère Ukraine, qui continue de beaucoup souffrir", a-t-il dit.

JMJ à Séoul en 2027

Les prochaines JMJ auront lieu à Séoul en 2027, a encore annoncé le souverain pontife, provoquant les acclamations des jeunes Coréens qui ont agité leurs drapeaux.

Au dernier jour de sa visite au Portugal, François a fait un nouveau bain de foule en "Papamobile" à travers les allées du parc situé aux portes de Lisbonne. Dans l'après-midi, il a rencontré les 24.000 volontaires qui ont participé à l'organisation de l'évènement, avant quitter le pays vers 17H00 GMT.

"Ce qui me marque c'est de vraiment prendre conscience de l'universalité de l'Eglise. Tous les pays sont représentés, on entend parler toutes les langues et on voit la même joie sur les visages", a témoigné auprès de l'AFP Charlotte Bordas, une Française de 26 ans originaire de Mont-de-Marsan, dans le Sud-Ouest de la France.

"C'était une nuit magnifique et paisible. Je n'avais jamais vécu quelque chose comme ça. On a profité de chaque minute", a témoigné Elsa Gonzalez, une Américaine de 54 ans accompagnant un groupe de jeunes de San Antonio (Texas).

"En grande forme"

Samedi, 200.000 fidèles s'étaient réunis au sanctuaire de Fatima, dans le centre du Portugal, où le chef spirituel des 1,3 milliard de catholiques a fait une visite éclair pour réciter le chapelet avec de jeunes malades et handicapés.

Contrairement à ce qui était prévu, François a improvisé la quasi-totalité de son premier discours, sans lire son texte, et n'a pas prononcé le second.

Le pape avait déjà improvisé son discours vendredi. Le porte-parole du Vatican a expliqué à l'AFP que ce changement était dû à une "gêne de la vision" en raison d'un reflet sur ses lunettes, mais que, samedi, cela avait été "un choix" du chef spirituel des 1,3 milliard de catholiques.

Décrivant Jorge Bergoglio comme "fatigué" au début de sa visite, en raison d'un programme très chargé, le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa a dit à la télévision publique RTP qu'il l'avait ensuite trouvé "en grande forme ces deux derniers jours".

"A mesure que la journée avançait, il entrait dans une joie et une aise... il jetait ses papiers, disait ce qu'il avait dans le coeur comme hier soir, et se surpassait", a déclaré le chef de l'Etat, fervent catholique.

Au cours de sa visite, la plus longue d'un pape dans ce pays ibérique, il a abordé de nombreux thèmes, comme l'écologie, les réseaux sociaux ou la pédocriminalité au sein de l'Eglise.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

JMJ: devant des jeunes, le pape rappelle "l'urgence dramatique" du défi climatique

Le pape rencontre des victimes de violences sexuelles dans l'Église

No Comment : 1,5 million de fidèles pour la veillée samedi