EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Incendie en Alsace : "les 11 corps ont été retrouvés", annonce la vice-procureur de Colmar

Les pompiers tentent d'éteindre l'incendie mortel qui a ravagé un gîte à Wintzenheim (Haut-Rhin), le 9 août 2023
Les pompiers tentent d'éteindre l'incendie mortel qui a ravagé un gîte à Wintzenheim (Haut-Rhin), le 9 août 2023 Tous droits réservés Jeff Schaeffer/AP
Tous droits réservés Jeff Schaeffer/AP
Par Vincent Ménard avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

11 corps ont été découverts dans les décombres de l'incendie du gîte pour handicapés près de Colmar, selon une source proche de l'enquête.

PUBLICITÉ

Les onze morts sont confirmées, même si tous les corps n'ont pas encore été extraits des décombres, c'est la première information livrée Nathalie Kielwasser, qui a pris la parole après la Première ministre. L'enquête ouverte pour "recherches des causes de la mort" est confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg.

La vice-procureur de Colmar a ajouté, lors de son intervention, que "le bâtiment est composé de deux gîtes distincts. Il y avait un groupe à l’étage et un groupe au rez-de-chaussée. Ceux du rez-de-chaussée sont tous vivants. A l’étage 5 personnes ont réussi à partir. Les pensionnaires venaient d’établissements du Grand Est".

"Dix-sept personnes ont été évacuées. On dénombre une personne en urgence relative évacuée vers l'hôpital et une personne choquée", a précisé la préfecture, ajoutant que ces personnes appartiennent à "un groupe d'adultes originaires de Nancy pour les vacances".

Les pompiers ont été alertés vers 6h30 pour ce bâtiment situé à Wintzenheim, a précisé le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours (Codis) du Haut-Rhin, confirmant une information de France 3 Grand Est. Le bâtiment à colombages de style alsacien a été le théâtre d'un "embrasement généralisé", selon les pompiers.

Pas de certitude sur les causes du sinistre

En milieu de matinée, les pompiers continuaient à arroser le sinistre à l'aide de lances à incendie. D'autres pompiers déblayent le sinistre d'où s'échappe encore de la fumée. Une équipe de recherche avec des chiens est présente à proximité. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin précise que "l'intervention se poursuit."

Le bâtiment est une ancienne grange rénovée en gîte de 500 m2 au sol avec deux étages et des combles, selon les pompiers, qui ont précisé que l'incendie a pris au rez-de-chaussée. Le toit a été détruit par les flammes et au premier étage, l'armature en bois, carbonisée, est visible.

Les personnes manquantes sont un encadrant et dix adultes handicapés mentaux légers, a précisé sur place  le secrétaire général de la préfecture, Christophe Marot, disant n'avoir "aucun élément" sur les causes du sinistre.

Dès l'alerte, le Codis a déployé sur place 76 sapeurs-pompiers, quatre fourgons incendie, quatre ambulances, un poste médical avancé et trois échelles pour circonscrire l'incendie et assurer la prise en charge des victimes, a spécifié la préfecture. Quarante militaires de la gendarmerie sont également mobilisés. 

La Première ministre sur place

 La Première ministre et la ministre des Solidarités Aurore Bergé vont se rendre sur place. Sur Twitter, Elisabeth Borne exprime sa solidarité avec les victimes et salue la mobilisation des pompiers.

Le président de la République a également adressé ses pensées aux victimes et à leurs proches sur Twitter.

La propriétaire du gîte, qui a donné l'alerte ce matin, est actuellement entendue par les forces de l'ordre. "C'est en cours", confirme Nathalie Kielwasser, vice procureur de Colmar.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Mort du jeune Nahel : des policiers accusés de violence et placés en garde à vue à Marseille

Grèce : un supporter de football grec poignardé à mort après des affrontements avec un club rival

A six mois des JO, un symbole pour porter la flamme