PUBLICITÉ

Accord céréalier en mer Noire : Erdogan attendu lundi en Russie

Le président russe et son homologue turc, le 29 septembre 2021 à Sotchi (Russie).
Le président russe et son homologue turc, le 29 septembre 2021 à Sotchi (Russie). Tous droits réservés Vladimir Smirnov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP, File
Tous droits réservés Vladimir Smirnov, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP, File
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin a annoncé vendredi que Vladimir Poutine allait recevoir lundi à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie, son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, tandis que deux cargos ont encore bravé les menaces russes en quittant un port ukrainien sur la mer Noire.

PUBLICITÉ

Le Kremlin a annoncé vendredi que Vladimir Poutine allait recevoir lundi à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie, son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, tandis que deux cargos ont encore bravé les menaces russes en quittant un port ukrainien sur la mer Noire.

"Les pourparlers auront lieu lundi à Sotchi à la mi-journée", a déclaré au cours d'un point presse Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, sans donner plus de détails sur les thématiques que les deux dirigeants allaient aborder.

Cela constituera une rare visite en Russie d'un dirigeant du G20 depuis le début de l'invasion russe en février 2022, après celle du président chinois Xi Jinping à Moscou en mars dernier.

Cette annonce intervient à un moment où l'Ukraine dit de son côté avoir laissé deux cargos naviguer en mer Noire dans un couloir maritime établi par elle, malgré les risques de représailles russes après la fin de l'accord sur les céréales.

"Les vraquiers Anna-Theresa (battant pavillon du Liberia) et Ocean Courtesy (Îles Marshall) ont quitté le port de Pivdennyi et empruntent le couloir", a déclaré sur X (ex-Twitter) le ministre ukrainien des Infrastructures, Oleksandre Koubrakov.

L'accord céréalier, que Moscou a abandonné mi-juillet et qui permettait depuis l'été 2022 l'exportation des céréales ukrainiennes via la mer Noire malgré le blocus russe, sera justement au menu des discussions, a assuré lundi Ankara.

La Turquie qui joue les intermédiaires depuis le début tente de le faire revivre dans l'espoir, à terme, de l'utiliser comme tremplin pour des négociations de paix plus larges entre l'Ukraine et la Russie.

Jeudi, pendant une visite à Moscou, le ministre turc des Affaires étrangères Hakan Fidan a jugé "essentielle" sa reprise, son homologue russe Sergueï Lavrov répétant quant à lui que son pays voulait des "garanties" de la part des Occidentaux.

Depuis que la Russie a claqué la porte en juillet de l'accord sur les céréales, l'Ukraine dépend pour ses livraisons de quelques voies terrestres et d'un port fluvial peu profond, ce qui limite considérablement le volume de ses exportations de céréales.

Sans compter les nombreuses frappes russes sur ses infrastructures portuaires et céréalières du sud, largement dénoncées par Kiev.

Outre les deux cargos naviguant vendredi en mer Noire, deux navires ont réussi ces derniers jours à rejoindre les eaux turques à partir des ports ukrainiens, sans que la Russie réagisse militairement jusqu'à aujourd'hui.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Purges dans l'armée russe continuent, le chef d'état-major adjoint détenu

Russie : Vladimir Poutine reconduit Mikhaïl Michoustine au poste de Premier ministre

La Russie célèbre le 79e anniversaire de sa victoire sur l'Allemagne nazie