"420 000 militaires russes" déployés en Ukraine occupée

Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire ukrainien
Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire ukrainien Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Tous droits réservés HANDOUT/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Kyiv estime à 420 000 les militaires russes déployés en Ukraine et assure que ses attaques de drones ciblent essentiellement le complexe militaro-industriel russe.

PUBLICITÉ

Les frappes ukrainiennes contre la Russie visent essentiellement les entreprises russes liées au complexe militaro-industriel.

C'est ce qu'assure le chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Budanov qui s'est exprimé lors de la Yalta European Strategy, une conférence internationale qui se tenait à Kyiv. 

Kyrylo Budanov, chef du renseignement militaire ukrainien : "Si vous analysez ce qui a été touché (par les frappes ukrainiennes, ndlr), disons, dans la région de Moscou, dans la région de Tula, etc., ce sont toutes des entreprises du complexe militaro-industriel. Et ce que je tiens à souligner, c'est important, et c'est la différence qui nous distingue des Russes. Aucun civil n'a été blessé, quoi qu'ils en disent."

Le ministère ukrainien de la Défense révèle par ailleurs que, selon ses estimations, la Russie a déployé 420 000 soldats en Crimée et dans les zones conquises depuis le début de l'invasion en février 2022.

Ce texte a été amendé : une erreur s'est glissée dans le texte original mentionnant que la conférence se tenait à Yalta or celle-ci s'est déroulée à Kyiv en raison de l'annexion de la Crimée par la Russie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital

Ukraine : pas d'avancée russe majeure selon l'OTAN, Poutine dit ne pas vouloir s'emparer de Kharkiv