EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Après un premier discours, Volodymyr Zelensky au Conseil de sécurité de l'ONU

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Tous droits réservés BRYAN R. SMITH/AFP or licensors
Tous droits réservés BRYAN R. SMITH/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour la première fois depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine en février 2022, le président ukrainien s’est exprimé en personne à l’Assemblée générale des Nations unies.

PUBLICITÉ

Le président Volodymyr Zelensky a accusé mardi à l'ONU la Russie de commettre un "génocide" en Ukraine, s'efforçant de rallier à sa cause des pays du Sud parfois sceptiques en leur disant qu'ils avaient eux aussi un intérêt en la victoire de Kyiv.

La déportation par la Russie de "dizaines de milliers" d'enfants ukrainiens est "clairement un génocide", a-t-il accusé à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, où il a aussi dénoncé le fait que la Russie se serve de l'alimentation et de l'énergie nucléaire "comme d'une arme" ce qui impacte l'Ukraine comme "le reste du monde".

Il a encore invité les dirigeants de la planète opposés à l'agression russe à l'aider à préparer "un sommet de la paix".

"Pour la première fois dans l'histoire moderne, on a l'occasion de faire cesser cette agression selon les termes du pays attaqué", a-t-il lancé.

Dans la matinée, le président américain Joe Biden a fustigé la Russie qui "croit que le monde va se lasser et la laisser brutaliser l'Ukraine sans conséquence".

"Si nous laissons l'Ukraine être démembrée, l'indépendance des nations est-elle encore garantie? La réponse est non", a-t-il insisté, sous les applaudissements du président ukrainien et de la salle.

Conseil de sécurité de l'ONU

Volodymyr Zelensky doit s'adresser mercredi au Conseil de sécurité de l'ONU, faisant face à la Russie, membre permanent, pour la première fois depuis le début de la guerre.

Alors que l'invasion russe de l'Ukraine s'enlise, le président ukrainien poursuit ainsi son offensive diplomatique à New York où sont réunis les grands dirigeants de ce monde, en l'absence notable du Chinois Xi Jinping et du Russe Vladimir Poutine.

Il figure parmi les premiers à prendre la parole lors de cette réunion spéciale monstre, soigneusement calibrée, où plus d'une soixantaine d'intervenants sont prévus sous présidence albanaise, selon l'ordre du jour consulté par l'AFP.

La réunion se déroule à haut niveau et de nombreux dirigeants doivent s'y exprimer.

C'est la première fois depuis le début de l'invasion russe de son pays, le 24 février 2022, que le président Zelensky s'exprimera en personne devant le Conseil de sécurité de l'ONU, instance qui du reste est paralysée à ce sujet en raison du veto russe.

La Russie, justement, sera représentée par son ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov arrivé mardi soir à New York, au même niveau que les Etats-Unis et la France avec respectivement Antony Blinken et Catherine Colonna.

Il n'est pas clair si M. Lavrov assistera en personne à l'intervention du président Zelensky ou se fera représenter pendant son discours, comme cela a déjà été le cas lors d'une réunion du Conseil au niveau des chefs de la diplomatie.

La journée sera par ailleurs intense avec la rencontre bilatérale, très attendue, entre le président Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en marge de l'Assemblée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les chars américains Abrams bientôt en Ukraine pour soutenir la contre-offensive

Etats-Unis : les démocrates font pression sur Biden pour qu'il réévalue sa candidature

Turquie : un projet de loi controversé pour contrôler la population de chiens errants dans le pays