EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : le Canada annonce une aide de 452 millions d'euros à Kyiv

Volodymyr Zelensky s'est exprimé devant le parlement canadien
Volodymyr Zelensky s'est exprimé devant le parlement canadien Tous droits réservés Patrick Doyle/AP
Tous droits réservés Patrick Doyle/AP
Par euronews avec AFP, AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Volodymyr Zelensky a rencontré vendredi à Ottawa le Premier ministre canadien Justin Trudeau, qui lui a promis d'aider son pays en guerre "aussi longtemps qu'il le faudra", en annonçant l'envoi de nouveau matériel militaire à Kyiv.

PUBLICITÉ

Après l'Assemblée générale de l'ONU et la Maison Blanche plus tôt dans la semaine, le président ukrainien boucle ainsi depuis la capitale canadienne une tournée diplomatique destinée à maintenir l'élan de soutien des Occidentaux à Kiev pour faire face à la Russie.

M. Trudeau, à la tête d'un pays qui accueille une importante diaspora ukrainienne, a reçu dans la matinée le président ukrainien à Ottawa par une accolade, ils ont tenu un entretien bilatéral puis ont pris la parole devant les élus du Parlement.

Avant que M. Zelensky ne monte à la tribune, Justin Trudeau a annoncé une nouvelle enveloppe d'aide à Kiev pour une valeur de 650 millions de dollars canadiens (452 millions d'euros) sur trois ans. Elle inclut quelque 50 véhicules blindés et l'entraînement de pilotes ukrainiens aux avions de combat F-16.

"Nous serons à vos côtés, aux côtés de tous les héros de ce combat courageux, pour aussi longtemps qu'il le faudra", a-t-il dit.

"L'Histoire nous jugera sur la manière dont nous défendons les valeurs démocratiques. Et l'Ukraine est le fer de lance de cette grande question du 21e siècle", a déclaré le Premier ministre entre les boiseries de la Chambre des communes.

Kyiv revendique une frappe sur le QG de la flotte russe en Crimée

L'armée ukrainienne a revendiqué vendredi une "frappe réussie" sur le siège de la flotte russe de la mer Noire, en Crimée annexée, qui a fait au moins un disparu, au moment où l'Ukraine s'efforce de porter le combat jusque dans cette péninsule stratégique.

Cette région ukrainienne annexée par Moscou en 2014 et la ville de Sébastopol, où se situe le QG de la marine visé, sont au cœur du dispositif militaire russe pour son invasion de l'Ukraine, à la fois pour approvisionner les troupes occupant le sud ukrainien et pour mener des frappes de missiles depuis la mer.

"L'ennemi a mené une attaque de missile contre le quartier général de la flotte", a écrit sur Telegram le gouverneur de Sébastopol, Mikhaïl Razvojaïev.

Le ministère russe de la Défense, qui avait dans un premier temps annoncé la mort d'un militaire, a ensuite précisé que celui-ci était porté disparu.

L'étendue exacte des dégâts n'est pas encore connue, mais les autorités russes ont admis que le bâtiment était "endommagé".

De son côté, le chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Budanov affime qu'au moins 9 personnes ont été tuées et 16 blessées lors de l'attaque de l'Ukraine contre le QG de la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, et que des généraux russes figurent parmi les victimes.

Pression sur le front est

Les autorités d'occupation russe à Donetsk ont également déclaré vendredi que l'Ukraine avait mené la veille de multiples assauts dans la région, augmentant la pression sur le front est.

Le chef de l'occupation russe de la région de Donetsk, Denis Pouchiline, a estimé que la situation à Bakhmout, ville dévastée par un an de combats et cible d'une contre-offensive ukrainienne, restait "brûlante", la zone étant soumise à des "bombardements chaotiques".

L'armée ukrainienne a repris ces derniers jours deux localités -- Andriïvka et Klichtchiïvka -- et dit même avoir "percé" la ligne de défense russe dans ce secteur.

Dans le reste de l'Ukraine, un tir de roquettes sur la ville de Krementchouk, dans le centre du pays, a fait un mort et quinze blessés, dont un enfant, a annoncé le gouverneur de la région sur Telegram.

"L'ennemi a tiré des roquettes sur Krementchouk. Une roquette a été abattue par les forces de défense aérienne. Malheureusement, des infrastructures civiles ont été touchées", a indiqué Dmytro Lounine, gouverneur de la région de Poltava.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : Kyiv frappe au cœur la flotte russe à Sébastopol

A l'Assemblée générale des Nations Unies, Volodymyr Zelensky plaide pour la fin du veto russe

​L'Union européenne et le Canada créent une alliance verte