EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Ukraine : Joe Biden rassure Volodymyr Zelensky, le soutien de Washington va continuer

Volodymyr Zelensky et Joe Biden à la Maison Blanche
Volodymyr Zelensky et Joe Biden à la Maison Blanche Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par euronews avec agences
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien a quitté les Etats-Unis avec la garantie, à court et moyen terme, du soutien sans faille de Washington dans sa lutte contre l'invasion russe.

PUBLICITÉ

Le président ukrainien est arrivé au Canada après une rencontre au sommet avec Joe Biden. Volodymyr Zelensky, qui effectuait sa deuxième visite à Washington depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février 2022, a quitté les Etats-Unis avec l'assurance d'un soutien sans faille de Washington.

Concrètement, le président américain a confirmé que les premiers chars Abrams arriveraient en Ukraine "la semaine prochaine", afin de renforcer les forces armées ukrainiennes dans leur contre-offensive contre les forces russes.

Joe Biden a aussi annoncé avoir approuvé une nouvelle tranche d'assistance militaire à Kyiv, évaluée par le Pentagone à quelque 325 millions de dollars.

Cette aide comprend des missiles de défense antiaérienne, des munitions pour les lance-roquettes multiples Himars, des armes anti-chars et des munitions d'artillerie.

En revanche Washington ne fournira pas pour l'instant les missiles longue portée ATACMS que réclame Kyiv depuis des semaines.

L'aide comprend néanmoins des armes à sous-munitions que les Etats-Unis ont accepté de livrer à l'Ukraine en juillet dernier.

Controversées, ces armes sont accusées de faire de nombreuses victimes collatérales, notamment civiles, en raison en particulier des charges non explosées qui s'enterrent dans le sol.

Elles sont interdites dans nombre de pays, notamment européens, signataires de la Convention d'Oslo de 2008, dont ni les États-Unis, ni l'Ukraine, ni la Russie et ni la Chine ne sont parties prenantes.

Washington assure cependant avoir reçu des garanties de la part de Kyiv que celle-ci minimiserait le risque que ces armes font courir aux civils, en ne les utilisant notamment pas dans des zones peuplées.

Les Etats-Unis avaient promis en tout 31 chars Abrams à l'Ukraine, équipés de munitions à uranium appauvri de 120 mm.

Ces munitions peuvent percer les blindages mais sont elles aussi controversées en raison des risques toxiques pour les militaires et la population.

Quant à l'aide sur le long terme des Etats-Unis à l'Ukraine, compte tenu de l'incertitude qui risque de s'accentuer en raison de la campagne pour les prochaines élections américaines de 2024, Joe Biden s'est voulu rassurant. 

Ce dernier a assuré Volodymyr Zelensky du soutien constant des Etats-Unis et a déclaré qu'il n'y avait pas d'autre "alternative" pour le Congrès américain que de voter en faveur de la poursuite de l'aide à l'Ukraine.

"Je compte sur le discernement du Congrès américain. Il n'y a pas d'alternative", a répondu le président américain à la question d'un journaliste sur l'opposition de certains élus républicains à la validation par le Congrès d'un nouveau paquet d'aide à l'Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Tensions entre l’Ukraine et la Pologne sur les livraisons d'armes

Bombardements meurtriers sur l'Ukraine : Kyiv met en garde contre "des mois difficiles à venir"

A l'Assemblée générale des Nations Unies, Volodymyr Zelensky plaide pour la fin du veto russe