EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Au Portugal, la tente, dernier refuge des familles victimes de la hausse des loyers

Une expulsion dans la banlieue de Lisbonne, le 6 mars 2023.
Une expulsion dans la banlieue de Lisbonne, le 6 mars 2023. Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Avec des loyers lisboètes dignes des capitales du nord de l'Europe et des salaires en revanche qui restent parmi les plus bas des 27, les travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux au Portugal.

PUBLICITÉ

L'augmentation des loyers au Portugal a pour effet d'évincer les familles qui travaillent et de contraindre certaines d'entre elles à vivre sous une tente.

Avec la moitié de la population gagnant à peine 1 000 euros par mois et un studio coûtant environ 600 euros à Lisbonne, le budget mensuel explose. Pour certains, les conséquences sont profondes.

"J'ai deux enfants. Nous avons cherché de l'assistance, mais quand nous avons demandé de l'aide, ils ont découvert que nous vivions sous tente, et ils nous ont dit que nous avions trois semaines pour chercher une maison, mais nous ne l'avons pas trouvée à temps et ils nous ont retiré la garde de nos enfants. Au moins jusqu'à ce que la situation du logement soit résolue, et je ne peux les voir qu'une fois par semaine", raconte Daniela.

"Je payais 400 euros de loyer et je touchais en moyenne 800 euros par mois, donc la moitié était pour le loyer. Ensuite, il faut ajouter 40 euros pour l'abonnement au bus, 150 euros pour le marché, il n'y a pas moyen de vivre avec cet argent", détaille Andreia.

Et la situation ne fait qu'empirer. Les loyers devraient continuer à augmenter au même rythme que l'inflation. Les associations de logement et les groupes de soutien aux personnes à faibles revenus demandent au gouvernement d'intervenir, et ce dès maintenant.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Portugal n'accordera plus de cadeau fiscal aux retraités étrangers

Le Portugal a célébré les 50 ans de la révolution des Œillets

50 ans après le 25 avril : que reste-t-il à faire de la révolution ?