EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Qu'est-ce que le Hamas, le groupe terroriste à l'origine de l'attaque contre Israël ?

DOSSIER : Des partisans palestiniens du Hamas se tiennent sous une bannière montrant le défunt leader Sheik Ahmed Yassin, à gauche, et Abdel Aziz Rantisi. Mars 2007, Naplouse
DOSSIER : Des partisans palestiniens du Hamas se tiennent sous une bannière montrant le défunt leader Sheik Ahmed Yassin, à gauche, et Abdel Aziz Rantisi. Mars 2007, Naplouse Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Euronews avec AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Le groupe a été fondé pendant la première Intifada et est considéré comme une organisation terroriste par l'Union européenne.

PUBLICITÉ

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007, a lancé une attaque contre Israël le 7 octobre dernier, tuant des centaines de personnes et prenant d'autres en otage. Lors d'une violation sans précédent de la frontière, le groupe armé a envoyé des combattants à l'intérieur des kibboutz et contre des installations militaires, soulevant des questions sur les capacités et la stratégie du groupe.

Qu'est-ce que le Hamas ?

Le groupe a été fondé en 1987 au cours de la première Intifada, marquée par de vastes manifestations contre l'occupation israélienne.

Le groupe a juré d'anéantir Israël et a été responsable de nombreux attentats suicides et d'autres attaques meurtrières contre des civils et des soldats israéliens.

L'UE et d'autres pays occidentaux considèrent le Hamas comme une organisation terroriste.

Le Hamas a remporté les élections législatives de 2006 et, en 2007, a pris le contrôle de la bande de Gaza aux dépens de l'Autorité palestinienne (AP), reconnue par la communauté internationale. L'AP, dominée par le mouvement rival du Fatah, administre des zones semi-autonomes de la Cisjordanie occupée par Israël.

Israël a réagi à la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en instaurant un blocus sur le territoire, limitant la circulation des personnes et des biens. Cette mesure est présentée par Israël comme indispensable pour empêcher le groupe de se fournir en armes. Mais ce blocus a ravagé l'économie de Gaza et les Palestiniens accusent Israël de punition collective.

Au fil des ans, le Hamas a reçu le soutien de pays tels que le Qatar et la Turquie. Récemment, il s'est rapproché de l'Iran et de ses alliés.

Le président iranien, Mohammad Khatami, à droite, rencontre le cheikh Ahmed Yassin, chef du groupe militant palestinien Hamas, à Téhéran, le samedi 2 mai 1998
Le président iranien, Mohammad Khatami, à droite, rencontre le cheikh Ahmed Yassin, chef du groupe militant palestinien Hamas, à Téhéran, le samedi 2 mai 1998MOHAMMAD SAYYAD/AP

Qui sont les dirigeants du Hamas ?

Le Hamas compte au moins sept fondateurs, dont le chef spirituel, le cheikh Ahmed Yassine - un homme paralysé qui se déplaçait en fauteuil roulant. Il a passé des années dans les prisons israéliennes et a supervisé la création de l'aile militaire du Hamas, laquelle a perpétré son premier attentat-suicide en 1993.

Les forces israéliennes ont pris pour cible les dirigeants du Hamas et ont assassiné le cheikh Ahmed Yassine en mars 2004. Un autre fondateur, Abdel Aziz al-Rantisi, a été tué à Gaza, en avril 2004.

Khaled Mashaal, un membre du Hamas en exil qui a survécu à une première tentative d'assassinat par Israël, est devenu le chef du groupe peu de temps après.

Yehia Sinwar, à Gaza, et Ismail Haniyeh, qui vit en exil, sont les dirigeants actuels du Hamas. Ils ont réaligné la direction du groupe sur l'Iran et ses alliés, notamment le Hezbollah libanais. Depuis lors, de nombreux dirigeants du groupe se sont installés à Beyrouth.

Que veut le Hamas ?

Le Hamas a toujours prôné la violence comme moyen de libérer les territoires palestiniens occupés et a appelé à l'anéantissement d'Israël.

Le Hamas a commis des attentats suicides et, au fil des ans, a tiré des dizaines de milliers de roquettes sur Israël depuis Gaza. Il a également mis en place un réseau de tunnels allant de Gaza à l'Égypte pour faire passer des armes en contrebande, ainsi que des tunnels d'attaque s'enfonçant en Israël.

Ces dernières années, le Hamas semblait se concentrer davantage sur la gestion de Gaza que sur l'attaque d'Israël.

Des partisans du Hamas portent des drapeaux islamiques lors d'un rassemblement marquant le 3ème anniversaire de l'assassinat par Israël de son fondateur, Naplouse, mars 2007
Des partisans du Hamas portent des drapeaux islamiques lors d'un rassemblement marquant le 3ème anniversaire de l'assassinat par Israël de son fondateur, Naplouse, mars 2007MOHAMMAD SAYYAD/AP

Pourquoi le Hamas a-t-il lancé une attaque contre Israël maintenant?

Ces dernières années, Israël a conclu des accords de paix avec des pays arabes, sans devoir faire de concessions aux Palestiniens.

PUBLICITÉ

Les États-Unis ont également tenté de négocier un accord entre Israël et l'Arabie saoudite, un rival acharné des bailleurs de fonds iraniens du Hamas.

Pendant ce temps, le nouveau gouvernement israélien d'extrême droite s'efforce de consolider les colonies israéliennes en Cisjordanie, malgré l'opposition des Palestiniens et la condamnation de la communauté internationale.

Les dirigeants du Hamas affirment que la répression israélienne contre les militants en Cisjordanie, la poursuite de la construction des colonies - que la communauté internationale considère comme illégales - les milliers de prisonniers dans les prisons israéliennes et la poursuite du blocus de Gaza l'ont poussé à attaquer.

Ils avancent que des centaines de ses 40 000 combattants ont pris part à l'assaut. Israël affirme de son côté que le groupe dispose d'environ 30 000 combattants ainsi que d'un arsenal de roquettes, dont certaines ont une portée d'environ 250 kilomètres, et de drones.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza sous les bombes

Plus de 90 morts à Gaza : Israël dit avoir visé Mohammed Deif, cerveau des attentats du 7 octobre

Israël prétend que Fadi Al-Wadiya était un militant du Jihad Islamique