EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Une majorité des Ukrainiens s'attendraient à adhérer à l'UE et à l'OTAN d'ici 10 ans

DOSSIER - Le 5 décembre 2013, des manifestants de l'opposition tiennent les drapeaux de l'UE et de l'Ukraine, à droite, autour d'un monument à la mémoire du poète ukrainien Taras Shevchenko dans le centre de Donetsk.
DOSSIER - Le 5 décembre 2013, des manifestants de l'opposition tiennent les drapeaux de l'UE et de l'Ukraine, à droite, autour d'un monument à la mémoire du poète ukrainien Taras Shevchenko dans le centre de Donetsk. Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Joshua Askew
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Les Ukrainiens restent convaincus que leur pays fera partie des deux blocs occidentaux d'ici dix ans.

PUBLICITÉ

Malgré un certain nombre de questions complexes, les Ukrainiens s'attendent à rejoindre l'OTAN et l'UE au cours de la prochaine décennie, selon un nouveau sondage.

Dans un article publié le 11 octobre 2023, le cabinet américain Gallup affirme que 69 % des Ukrainiens pensent que leur pays sera autorisé à rejoindre l'OTAN d'ici dix ans.

L'enquête a également révélé que les Ukrainiens étaient tout aussi optimistes en ce qui concerne l'adhésion à l'Union européenne (UE) : près de trois personnes sur quatre pensent qu'elles feraient partie de l'Union au cours de la même période.

Le cabinet d'analyse américain estime que le "virage à l'Ouest" de l'Ukraine était "cimenté".

"L'invasion de l'Ukraine par Moscou en 2022 a détruit les derniers vestiges du soutien autrefois solide dont bénéficiait la Russie dans le pays", écrit-il, tandis que l'image des États-Unis auprès des Ukrainiens a baissé après avoir atteint un niveau record.

Les entretiens pour l'enquête ont eu lieu entre juillet et août, juste après que l'OTAN ait déclaré que l'Ukraine pourrait être admise au sein de l'alliance militaire dirigée par les États-Unis, sans toutefois préciser quand et comment.

L'année dernière, des experts ont déclaré à Euronews qu'il y avait cinq raisons principales pour lesquelles l'Ukraine ne rejoindrait pas l'OTAN de sitôt, malgré le fait qu'un certain nombre de membres actuels soutiennent sa candidature.

Le sondage Gallup a révélé que le nombre d'Ukrainiens pensant que leur pays entrerait dans l'UE est resté stable entre 2022 et 2023, à 73 %, bien que le nombre de ceux qui disent qu'ils n'y entreront "jamais" ait augmenté de 6 % à 7 %.

L'étude a également révélé l'évolution de la perception des pays occidentaux à l'intérieur de l'Ukraine.

"Après l'invasion, les Ukrainiens ont dénoncé le Kremlin et se sont tournés vers les États-Unis", écrit Gallup sur son site web. "L' approbation des dirigeants américains a atteint un niveau record de 66 % au cours des premiers mois de la guerre - plus élevé que tout autre score obtenu par la Russie lorsqu'elle entretenait des relations plus amicales avec l'Ukraine", écrit-il encore. 

Les attitudes à l'égard de Washington se sont depuis lors dégradées, en raison de l'opposition politique croissante à l'aide fournie à l'Ukraine, de la part des Républicains américains purs et durs, et en raison de l'hésitation des Américains à laisser Kiev rejoindre l'OTAN, bien que 53 % des personnes interrogées voient toujours le pays d'un œil favorable.

Ces deux facteurs "peuvent avoir créé une certaine incertitude en Ukraine qui a nui aux États-Unis", écrit Gallup.

Dans le même temps, les opinions à l'égard des dirigeants allemands ont progressé et sont désormais comparables à celles des États-Unis.

Quatre jours après son invasion, le 24 février 2022, l'Ukraine a déposé une demande d'adhésion à l'Union européenne. Elle a annoncé une candidature surprise à l'OTAN après l'annexion de quatre régions ukrainiennes par la Russie, en septembre dernier.

Les aspirations de l'Ukraine à l'OTAN n'ont pas progressé depuis le communiqué de l'OTAN de juillet.

La Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la République tchèque, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, le Monténégro et la Macédoine du Nord, qui sont déjà membres de l'Alliance, soutiennent sa candidature, mais le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a affirmé, avant le sommet de l'Alliance en juillet, que Kiev devait d'abord gagner la guerre contre la Russie.

Les négociations sur la future adhésion de l'Ukraine pourraient toutefois commencer dès le mois de décembre. Néanmoins, en raison de problèmes structurels profondément enracinés, notamment la corruption, il est peu probable que le pays entre bientôt dans l'Union européenne.

"Même si le comment et le quand sont encore obscurs, le message de l'OTAN et de l'UE à l'Ukraine est clair : tous deux pensent que l'avenir de l'Ukraine est entre leurs mains", écrit Gallup, "et presque tous les Ukrainiens partagent fermement cette conviction - pas plus d'un sur dix ne pense que cela n'arrivera jamais".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Otan évoque une adhésion de l'Ukraine sans calendrier, malgré les appels de Zelensky

L'Ukraine remplit deux des sept conditions pour débuter les négociations d'adhésion à l'UE

L'Ukraine frappe un dépôt de munitions à l'intérieur de la Russie, des évacuations en cours