EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les Gazaouis devront encore attendre l'aide humanitaire

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est arrivé en Égypte.
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres est arrivé en Égypte. Tous droits réservés Amr Nabil/Copyright 2023The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Amr Nabil/Copyright 2023The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon l'ONU, l'acheminement de nourriture et de matériel médical commencera dans le meilleur des cas samedi 21 octobre.

PUBLICITÉ

L'aide humanitaire va-t-elle pouvoir enfin entrer dans la bande de Gaza ? Des avions du monde entier affrètent de l'aide alimentaire ou médicale depuis des jours mais tout est bloqué côté égyptien.

D'après une source de sécurité égyptienne, citée par l'AFP, les blocs de bétons installés au passage de Rafah ont été enlevés ce vendredi. C'est l'unique accès possible, sans passer par Israël.

De son côté, l'ONU estime que l'aide devrait entrer dans l'enclave palestinienne au plus tôt samedi 21 octobre.

Plus de 2 millions de Gazaoui sont dans une situation catastrophique. Le secrétaire général des Nations Unies s'est rendu sur place pour superviser l'opération humanitaire : "Je suis en Égypte pour assister aux préparatifs des Nations unies en vue d'apporter un soutien massif à la population de Gaza. Dans le cadre de ces efforts, l'aéroport d'El-Arish et le point de passage de Rafah ne sont pas seulement essentiels, ils sont aussi notre seul espoir. Ils sont la bouée de sauvetage de la population de Gaza" a insisté Antonio Guterres.

L'aéroport d'El-Arish et le point de passage de Rafah ne sont pas seulement essentiels, ils sont aussi notre seul espoir. Ils sont la bouée de sauvetage de la population de Gaza
Antonio Guterres
Secrétaire général de l'ONU

Au 14e jour de la guerre entre Israël et le Hamas, l'État hébreu refuse aux Gazaouis l'accès à l'eau, à l'électricité, au carburant et les stocks de nourriture seront bientôt vides.

Israël craint le détournement de l'aide humanitaire au profit du Hamas. 

Washington dit avoir obtenu du Caire le passage de 20 camions par jour à Rafah mais selon l'ONU, il en faut cinq fois plus pour répondre aux besoins des Gazaouis...

Avant la guerre, plus de la moitié des habitants de l'enclave palestinienne dépendaient déjà de l'aide alimentaire internationale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'offensive terrestre se prépare, Israël sous la pression de la communauté internationale

Guerre Israël-Hamas, présidentielle américaine : l'aide militaire à Kyiv est-elle menacée ?

Les députés européens demandent une "pause humanitaire" pour mettre fin au massacre de Gaza