Les deux otages américaines libérées par le Hamas sont arrivées en Israël

Libérées vendredi 20 octobre par le Hamas, Judith Tai Raanan et Natalie Shoshana Raanan sont arrivées en Israël.
Libérées vendredi 20 octobre par le Hamas, Judith Tai Raanan et Natalie Shoshana Raanan sont arrivées en Israël. Tous droits réservés AP/Copyright 2023 The AP All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les États-Unis ont salué vendredi 20 octobre 2023 la libération de deux otages américaines retenues par le Hamas depuis le 7 octobre, et ont appelé le groupe islamiste palestinien à relâcher les autres ressortissants qu’il détient.

PUBLICITÉ

Deux otages américaines, Judith Tai Raanan et sa fille Natalie Shoshana Raanan, ont été libérées et sont arrivées en Israël. Le Hamas a déclaré qu'il les avait libérés pour des raisons humanitaires dans le cadre d'un accord avec le gouvernement qatari. Originaires de Chicago, les deux femmes étaient en voyage dans le kibboutz de Nahal Oz dans le Sud de l'Etat hébreux pour célébrer les fêtes juives.

Le président américain Joe Biden s'est entretenu avec des femmes par téléphone immédiatement après leur libération. Il a également a remercié le Qatar et Israël pour leur "partenariat" dans l’opération qui a conduit à leur libération, et promis que les États-Unis "ne s’arrêteraient pas avant de ramener à la maison" leurs autres ressortissants encore otages, dont Washington n’a pas donné le nombre exact.

Ces otages "doivent être libérés immédiatement et sans conditions", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken lors d’une conférence de presse. "Il y a encore 10 autres Américains dont le sort dans ce conflit n’est pas connu. Nous savons que certains d’entre eux sont détenus par le Hamas", a-t-il encore dit.

Plus de 200 autres personnes seraient actuellement tenues en otage à Gaza. Des dizaines d'Israéliens se sont rassemblés dans le centre de Tel-Aviv pour réclamer leur retour avec une longue table et des chaises vides, symbole de leur absence au repas familial hebdomadaire du Shabbat.

Le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a appelé vendredi depuis le point de passage de Rafah en Egypte, l'unique ouverture sur Gaza qui ne soit pas aux mains d'Israël, au "passage rapide" de l'aide humanitaire vers le territoire palestinien assiégé.

"Nous échangeons activement avec l'Egypte, Israël et les Etats-Unis, afin de nous assurer que les camions (d'aide) puissent traverser le plus rapidement possible", a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse à Rafah.

P****lus tôt cette semaine, un accord a été conclu entre les présidents américain et égyptien pour permettre le passage des convois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations en soutien à Israël et à la Palestine en Europe

Des bombardements intenses pilonnent la Bande de Gaza : 240 palestiniens tués

No Comment : à la recherche de nouvelles victimes dans le sud de Gaza après les derniers raids