EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Italie : l'activité volcanique des Champs Phlégréens, près de Naples, inquiète

Monte di Procida, village de la zone volcanique des Champs Phlégréns, près de Naples, en Campanie, Italie, 22 octobre 2023
Monte di Procida, village de la zone volcanique des Champs Phlégréns, près de Naples, en Campanie, Italie, 22 octobre 2023 Tous droits réservés NLNOS via EBU
Tous droits réservés NLNOS via EBU
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Italie, à deux pas de Naples, la région volcanique des Champs Phlégréens connaît une recrudescence d’activité et inquiète les habitants et les volcanologues.

PUBLICITÉ

En Italie, les Champs Phlégréens interrogent les volcanologues. Cette région volcanique, dans le golfe de Pouzzoles, à deux pas de Naples, connaît des remous. 

Si le Vésuve est plus connu, les Champs Phlégréens ou Campi Flegrei en italien, sont une source d'inquiétude majeure depuis quelques années. 

Ces derniers mois, ce supervolcan est beaucoup plus actif que la normale, ce qui provoque des tremblements de terre :

"Le sol se soulève, il y a des tremblements de terre dus à la pression de la déformation du sol. Davantage de gaz sont libérés. Nous pensons que quelque chose est en train de changer en dessous, il se pourrait que le magma remonte. Mais malheureusement, ce ne sont que des hypothèses", nous explique le volcanologue Giuseppe Mastrolorenzo. 

Toute la zone, appelée la Caldeira, la plus grande d'Europe, se caractérise par la présence de très nombreux cônes et cratères volcaniques, ainsi que de phénomènes thermaux, tels que des sources chaudes et des fumerolles.

360 000 personnes vivent dans cette zone, plus de deux millions alentours. Dans le village de Monte di Procida, les habitants s'interrogent :

"L'inquiétude grandit, car nous n'avions pas ressenti de mouvements de la terre aussi forts depuis quarante ans".

Et quand on demande à un autre s'il connaît les chemins d'évacuation, il répond : 

"Non, il n'y a rien. Ils n'existent pas ! Espérons qu'il ne se passera rien."

Le gouvernement italien est enfin passé à l'action. Des fonds ont été alloués pour tester la résistance des bâtiments et mettre à jour de nouveaux plans d'évacuation.

Dans les rues, les volontaires de la protection civile informent les habitants, sceptiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ce volcan est entré en éruption pour la dernière fois en 1538. Va t'il se réveiller bientôt ?

Vivre sur un volcan dans le sud de l'Italie : entre inquiétude, résignation et préparation au pire

Un sanctuaire aux murs bleus retrouvé à Pompéi