EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La Suède bientôt dans l'OTAN ? Recep Tayyip Erdogan a signé, le parlement turc doit encore ratifier

Recep Tayyip Erdogan, président turc.
Recep Tayyip Erdogan, président turc. Tous droits réservés Francisco Seco/AP
Tous droits réservés Francisco Seco/AP
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a soumis au parlement turc la demande d'adhésion de la Suède à l'OTAN. Si le parlement turc la ratifie, la Hongrie sera le dernier des 31 Etats membres de l'Alliance atlantique à ne pas avoir ratifié l'adhésion de la Suède.

PUBLICITÉ

Après 17 mois de blocage, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a soumis au parlement la demande d'adhésion de la Suède à l'Otan. Il y a des mois que ses partenaires de l'Alliance atlantique, (à l'exception de la Hongrie), demande à la Turquie de signer le protocole et de le soumettre au législateur.

Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a salué "une bonne nouvelle" .

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a lui dit espérer accueillir "très bientôt" la Suède au sein de l'Alliance atlantique, une adhésion qui la rendra selon lui "plus forte et plus sûre". 

Washington dit espérer l'adhésion de la Suède à l'Otan "aussi vite que possible.

C'est en juillet que le président Erdogan avait levé son veto à l'adhésion de la Suède à l'Alliance. Il a continué ces derniers mois de mettre la pression sur la Suède pour qu'elle prenne des mesures contre les profanations de Coran qui ont envenimé les relations entre Ankara et Stockholm. Depuis, la Suède a modifié sa législation. 

La Turquie reprochait en parallèle aux autorités suédoises leur mansuétude présumée envers les militants kurdes réfugiés sur leur sol et réclamait l'extradition de dizaines d'entre eux.

La Turquie est avec la Hongrie le dernier des 31 Etats membres de l'Otan à ne pas avoir ratifié l'adhésion de la Suède.

Depuis des semaines, Erdogan affirme aussi que tout dépendra de "certaines concessions de Washington". D'aucuns considèrent que le déblocage par le Congrès américain de la vente de chasseurs F-16 à l'armée turque y est pour quelque chose.

La Suède et la Finlande ont abandonné des décennies de neutralité et ont demandé à rejoindre l'OTAN après l'invasion russe de l'Ukraine. La Finlande y est entrait en avril dernier.

Sources additionnelles • AFP, AP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jens Stoltenberg : "Kyiv est plus proche de l'Otan que jamais"

Ankara et Athènes veulent surmonter leurs différends

En Turquie, des élections municipales aux enjeux nationaux