EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Jens Stoltenberg : "Kyiv est plus proche de l'Otan que jamais"

Jens Stoltenberg en visite à Kyiv
Jens Stoltenberg en visite à Kyiv Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY/AFP or licensors
Tous droits réservés SERGEI SUPINSKY/AFP or licensors
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Ukraine a engagé en juin une difficile contre-offensive pour tenter de libérer les territoires occupés par l'armée russe, mais elle estime avoir besoin de plus de soutien pour repousser une Russie qui menace, selon elle, toute l'Europe..

PUBLICITÉ

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reçu dans ce contexte à Kyiv le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Les ministres français et britanniques de la Défense étaient également en Ukraine jeudi.

Vendredi, un forum international consacré aux industries de la défense se tient à Kyiv.

Depuis la capitale ukrainienne, au côté du président Zelensky, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, a dénoncé les "délires impérialistes" de Moscou, notant que "les Ukrainiens se battent pour leurs familles (...) et leur liberté".

Le responsable de l'alliance s'est en outre félicité des récentes avancées de la contre-offensive ukrainienne, même si celles-ci restent réduites aussi bien dans le Sud que dans l'Est.

"Aujourd'hui, vos forces avancent. Elles font face à des combats acharnés, mais elles gagnent du terrain petit à petit", a déclaré M. Stoltenberg.

Sur le dossier de l'adhésion ukrainienne à l'Otan, le président ukrainien a estimé qu'il ne s'agissait que d'une "question de temps".

M. Stoltenberg a lui estimé que Kyiv est "plus proche de l'Otan que jamais", alors qu'aucun calendrier n'a été annoncé.

Paris veut aider dans la durée

Le ministre français des Armées Sébastien Lecornu est lui arrivé jeudi à Kyiv accompagné d'industriels de la défense pour discuter de l'évolution de l'aide française à l'Ukraine et de partenariats industriels dans un conflit amené à durer.

Le ministre ukrainien de la Défense, Roustem Oumerov a en outre reçu son homologue britannique Grant Shapps, le remerciant pour son "soutien inébranlable" et ajoutant être "concentré sur (la question) de la défense antiaérienne, l'artillerie et les systèmes anti-drones" dont Kyiv à besoin.

Moscou annonce l'envolée de ses dépenses militaires

La Russie a annoncé jeudi une hausse considérable de son budget de défense jeudi, signalant être prête à une "guerre hybride" longue en Ukraine, au moment où des alliés occidentaux sont à Kyiv pour discuter des demandes ukrainiennes d'aide militaire.

A Moscou, le Kremlin a justifié la hausse prévue du budget des dépenses militaires de 68% en 2024 par rapport à l'année précédente pour atteindre 10 800 milliards de roubles (106 milliards d'euros).

La Défense va donc représenter environ 30% des dépenses fédérales totales en 2024 et 6% du PIB, une première dans l'histoire de la Russie post-soviétique.

Ce volume illustre la détermination de Moscou à poursuivre son assaut, lancé il y a plus d'un an et demi.

"Il est évident qu'une telle augmentation est nécessaire, absolument nécessaire, parce que nous sommes dans un état de guerre hybride", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Suède bientôt dans l'OTAN ? Recep Tayyip Erdogan a signé, le parlement turc doit encore ratifier

Ukraine : Volodymyr Zelensky veut créer une Alliance des industries de défense internationale

A Moscou, un concert pour l'anniversaire de l'annexion revendiquée de régions ukrainiennes